Le livre de la jungle : Quelques informations

Tapez dans vos mains, battez la mesure, faites claquer vos doigts, ça va swinguer au rythme du plus jazzy des grands classiques. Ce film est le premier à paraître au cinéma après la mort de Walt Disney un an plus tôt. Il y avait beaucoup contribué, et le film était quasiment terminé, mais il n'a jamais pu le voir sur grand écran.

Tout comme pour Robin des Bois, le DVD Collector présente le film dans un format large écran, sacrifiant une partie de l'image connue jusqu'ici. Présenté ainsi au cinéma (par un jeu de masques d'écran), les auteurs ont conçu une image 4/3 pour les salles de cinémas non équipés de format panoramiques. Bien qu'une partie l'image est été sacrifiée, elle ne dénature pas l'oeuvre. Certains crieront, à raison, à la trahison mais c'est désormais ainsi que nous continueront de voir le film à l'avenir. On remarque quand même, qu'à la différence de Robin des Bois, on sent nettement une absence d'image, surtout dans les gros plans de personnages. Conservez donc précieusement la première édition DVD, vos VHS ou Laser Disc.

Le livre de la jungle est sorti en France le 04 décembre 1968. Le film ne possède pas de doublage québécois, mais il existe un redoublage partiel français qui ne fut exploité qu'en 1997. Lorsque Lucie Dolène remporta son procès, Disney France procéda à un redoublage massif de tous les personnages que Lucie interprétait pour eux. La compagnie fit donc appel à Claire Guyot pour jouer Shanti. Cette dernière ignorant tout fut par la suite choquée d'apprendre les dessous de l'affaire, et affirma qu'elle n'aurait pas participé à ce redoublage en connaissance de cause. Finalement, la version de Lucie Dolène a réintégré le film depuis 2007.

Sur le livre disque existe une version exclusive de la chanson "Il en faut peu pour être heureux" intitulé "Le minimum". Malgré les croyances populaires, cette version de la chanson n'a absolument jamais été intégrée au film dans aucune version française. La seule et unique retouche portant sur le remplacement de Lucie Dolène par Claire Guyot pour le rôle de Shanti.

Résumé

Ca va swinguer au rythme de la jungle ! Un jeune enfant d'homme est recueilli par des animaux de la jungle indienne. Mais une diabolique panthère a décidé de tuer tous les hommes qu'elle croisera. Suivez Mowgli dans son voyage à travers la jungle, qui retourne parmi les siens, avec ses meilleurs amis Bagheera, la panthère, et Baloo, l'ours.

Analyse de l'oeuvre

On ne change pas une méthode qui gagne. On renouvelle les décors, l'histoire et on recommence ! Au niveau du graphisme et de l'animation, on fait dans le grand art, même si les animateurs semblent prendre des raccourcis. Pourtant, Le livre de la jungle n'est pas exempté de défauts. En effet, beaucoup d'animations sont reprises des films précédents (Par exemple, le passage où Mowgli retrouve les loups, ils lui sautent dessus. L'animation et la mise en scène est identique à une scène de Merlin l'enchanteur).

Le livre de la jungle a aussi beaucoup de mal à démarrer et à trouver un bon rythme. Le début du film est tout de même assez laborieux, aussi bien dans sa construction que dans sa narration. Ce n'est que lorsque Baloo entre en scène, que les informations essentielles commencent à prendre vie. Dès ce moment, plus rien ne peut détourner l'attention du spectateur. Tout s'enchaine à merveille dans cette jungle hostile, mais luxuriante, habitée par d'innombrables créatures amies ou ennemies.

Mais la grande force du film se concentre presqu'exclusivement sur sa bande originale. Reposant sur une musique Jazz à vous en faire voir de toutes les couleurs, les chansons et les danses s'enchaînent diaboliquement. Pas étonnant dès lors que la bande originale du film a même été nommé à l'Oscar de la meilleure musique !

Visuellement, Le livre de la jungle est une véritable pépite, empli de décors somptueux, rehaussé par des personnages tous autant attachants, et une animation parfaitement équilibré, le film en met plein les yeux. Que ce soit dans les ténèbres ou en pleine lumière, la jungle semble réelle et angoissante. Même le féroce combat final, que devra livrer Mowgli face au terrible Sheere Khan, reste dans les annales de Disney comme une superbe fresque indienne.

S'il s'agit d'un des derniers films que Walt Disney a lui-même supervisé (Les aristochats, Robin des Bois et Les aventures de Winnie l'ourson étant les derniers à avoir été connu de Walt), il n'en reste pas moins une oeuvre incontournable de son catalogue. Probablement même la plus forte production de l'empire Disney avant son passage à vide durant les années suivantes, jusqu'au renouveau de la maison Disney en 1989 grâce à une belle sirène. Même si on peut reprocher à Le livre de la jungle de piocher un peu trop souvent des animations de leurs précédant films, et une ouverture un peu laborieuse, ce film doit figurer en bonne place dans votre collection favorite. C'est un pur chef-d'oeuvre comme seul Walt Disney savait le faire.

4 novembre 2007 par Olikos