Dinosaure / Le dinosaure : Quelques informations

Le film est sorti au cinéma le 29 novembre 2000 en France, un mois après la sortie de Les aventures de Tigrou. Deux long métrages animés se sont donc partagés le Noël de l'an 2000.

Le film possède un doublage québécois. Il est intitulé Le Dinosaure. Cependant, sa sortie a été programmée en mai 2000, aussi, il doit être classé avant La petite sirène II - Retour à la mer dans votre collection québécoise.

Résumé

La Terre, il y a soixante-cinq millions d'années. Une colonie de lémuriens menant une existence paisible sur une île paradisiaque découvre par hasard un oeuf de dinosaure. Lorsque la coquille se fissure, c'est un petit iguanodon qui en sort... Les lémuriens le recueillent et le baptisent Aladar. Celui-ci grandit parmi eux, jusqu'au jour où une météorite détruit l'île et contraint tout le monde à l'exil. Ils trouvent refuge auprès d'un groupe de dinosaures voyageant à la recherche de la terre des Nids. Très vite, Aladar se heurte a Kron, l'impitoyable chef...

Analyse de l'oeuvre

Dinosaure est un film remarquable sur bien des points. La longue séquence d'introduction est la plus magnifique ouverture d'un film jamais conçue. La traversée de l'oeuf (C'est le nom du morceau musical qui l'accompagne) est admirable et à couper le souffle. Jamais autant de dinosaures numériques n'avaient été vus à l'écran (La trilogie "Jurassic Park" n'a pas fait mieux). La synchronisation des prises de vues réelles et des personnages numériques est incroyable de crédibilité. Cette introduction est donc réellement le plus beau morceau du film. Elle aurait d'ailleurs pu admirablement ouvrir un documentaire animalier comme le célèbre "Sur la Terre des Dinosaures". Ensuite, lorsque les animaux commencent à parler, cela devient rapidement bien moins convainquant.

Le film offre un spectacle presque constant à l'oeil. Particulièrement au premier tiers de Dinosaure, où les décors réels sont tous magnifiques. Le style change rapidement après l'impact de la météorite. A ce propos, cette séquence dantesque est d'une réalisation impeccable, minutieusement détaillée et chronométrée. Elle en parait réaliste : l'impact visible en premier, puis la détonation et le souffle de l'explosion dévastateur. Les décors deviennent ensuite rapidement vides, mais il s'agit d'une volonté des artistes, qui veulent accentuer le désespoir des animaux de trouver une terre d'accueil.

Cette "oppression" quasiment constante est renforcée par la présence d'un redoutable prédateur, qui poursuit les quelques survivants tout au long du film. Cependant, la bande originale du film rehausse le tout, par des musiques à tomber par terre, réalisées par James Newton Howard (qui oeuvra aussi pour Atlantide, l'empire perdu). Dépourvu de la moindre chanson, Dinosaure se révèle un régal pour les oreilles.

Les personnages sont morphologiquement et biologiquement convainquant, le pari de les faire parler étaient difficile, mais les artistes Disney s'en sortent remarquablement bien. Le doublage est également de bonne qualité, même Jamel Debouze offre une excellente performance en jouant l'exercice de post synchronisation avec un certain talent. On regrettera cependant la phrase "Laissez passer le Zinedine Zidane du plongeon", particulièrement déplacée dans le contexte du film, qui de plus n'aura aucun effet sur les prochaines générations de spectateurs (imaginez dans 10 ans, 15 ans, 20 ans !).

Même s'il rappelle "Le petit dinosaure et la vallée des merveilles", Dinosaure s'en démarque complètement par une réalisation réel/animation 3D réussie, une reconstitution des mammifères réaliste et une divine bande originale. Dinosaure est un grand moment de cinéma à vivre. Reste à savoir si vous serez capable d'accepter que les dinosaures peuvent parler !

17 octobre 2006 par Olikos