Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires : Quelques informations

Le film est sorti directement en vidéo le 04 août 2004, ce qui est fort dommage. Cependant, cette heureuse surprise fut proposée en primeur en France, le Québec et les Etats-Unis ne l'ayant eu que le 17 août de la même année. Le film ne possède pas de doublage québécois, puisque les voix officielles des personnages historiques de Disney sont toutes françaises.

Curieusement, et contrairement à la classification habituelle française, il ne s'agit pas d'une suite conçue pour le marché de la vidéo, ni d'une oeuvre cinématographique. C'est un film entièrement original, et par la même occasion une excellente surprise de la collection numérotée.

Résumé

Mickey, Donald et Dingo sont d'infortunés larbins vivants au XVIIème siècle. Tous trois rêvent de devenir mousquetaires. Un jour, à la faveur d'un "ménage" dans le palais royal, ils se retrouvent face aux héros qu'ils vénèrent, admiratifs devant leur maniement de l'épée et leur courage à toute épreuve. Mais un sombre complot se trame en coulisses. Pat Hibulaire, l'ignoble capitaine des mousquetaires, envisage d'enlever la princesse Minnie avant de se proclamer roi.

Analyse de l'oeuvre

Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires est une grande bouffée d'air frais. Disney est là où on ne l'attendait pas du tout et offre une splendide aventure aux plus anciens personnages Disney : Mickey, Donald, Dingo, Minnie, Daisy, Pluto, Pat Hibulaire et Clarabelle !

Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires est réellement jouissif. Il démontre à lui seul la domination exceptionnelle de la 2D sur la 3D. Il se révèle même digne des courts métrages originels des personnages. Ce film méritait largement une diffusion au cinéma, tant il est génial. Vraiment quel dommage de se contenter d'une sortie directe en vidéo !

Le scénario revisite de façon fort originale le classique de la littérature française d'Alexandre Dumas. Bourrés d'invraisemblances, d'illogismes, d'anachronismes (la lustreuse électrique !!!), de distances (Paris -> Mont Saint Michel à cheval plus rapide qu'en TGV !), ce nouvel univers se révèle au final totalement crédible ! Chapeau bas à tous les animateurs et réalisateurs du film.

Les chansons sont d'excellentes parodies des grandes musiques classiques, totalement cohérentes et farfelues, elles apportent un réel plus au film. L'interprétation française est exceptionnelle, seul l'Opéra final n'a pas été traduit (tant mieux, c'est bien mieux ainsi). L'animation étant même calée sur le rythme des musiques (à la manière de Fantasia, mais en beaucoup plus drôle).

Le film ne possède aucun temps mort, il arrive à faire encore mieux que Kuzco, l'empereur mégalo. L'ensemble des personnages sont totalement cohérents, et ils "jouent" divinement leurs rôles respectifs. On pardonne même l'idylle naissante entre Dingo et Clarabelle. Cette dernière faisant donc ici une infidélité à Horace, mais ceux qui ne sont pas des habitués des bandes dessinées Disney n'y verront que du feu.

Cocasse, drôle, comique, épique, plein de romantisme et d'aventure, les qualificatifs manquent à l'appel pour glorifier le film. Mickey, Donald, Dingo : Les trois mousquetaires offre aussi un extraordinaire homage à la France. Excellente surprise de la part de Disney Toon Studios, à acheter en urgence et à posséder dans tous les cas.

16 octobre 2006 par Olikos