Bambi 2 / Bambi II : Quelques informations

Contrairement aux États-Unis où le film est sorti directement sur DVD, la France a eu l'honneur d'une projection cinéma dès le 1er février 2006.

Le film n'est pas véritablement une suite, puisque chronologiquement, il se situe au milieu du premier film, exactement après la disparition de la mère de Bambi.

Le film ne possède aucune version québécoise. Et il est directement paru dans le commerce le 07 février 2006. Il s'intitule tout simplement Bambi II.

Résumé

La mère de Bambi a disparu et c'est son père, le Grand Prince de la forêt, qui l'élève. Sans tendresse, il lui enseigne toute les prérogatives dues à son rang, mais semble toujours déçu par son fils. Bambi trouve un peu de réconfort auprès de ses amis, Panpan et Fleur. Et lorsqu'il revoit Féline, la jeune biche, beaucoup d'émotions l'envahissent... Mais Bambi doit aussi compter avec Ronno, un jeune cerf brutal qui le considère comme son ennemi. Lorsqu'un jour, Bambi se retrouve face à des chasseurs, la peur le paralyse et il manque de se faire tuer. Il ne doit son salut qu'à l'intervention de son père qui, déçu une fois de plus, demande à Maître Hibou de lui chercher un nouveau foyer. Pourtant, quelque temps plus tard, alors que Ronno se montre agressif, le Grand Prince est témoin d'un exploit de son fils, et ses sentiments évoluent. C'est le début d'une nouvelle relation...

Analyse de l'oeuvre

Bambi 2 est probablement ce qui se fait de mieux dans l'animation traditionnelle aujourd'hui abandonnée au cinéma. On ne peut qu'applaudir cette décision de Disney France d'offrir une chance au cinéma pour une suite à l'origine exclusivement destinée au support vidéo. Les décors sont soignés, l'animation est fluide, les personnages réalistes à en faire oublier toutes les précédentes suites des grands classiques, enfin un retour à la tradition et au savoir faire de Disney. S'il ne s'agissait pas d'une suite, le film tiendrait vraiment la dragée haute à toute l'industrie de l'animation 2D. Oui, mais voilà, le problème avec Bambi 2, c'est qu'il s'agit d'une suite. Et il est indispensable de dissocier ce film au précédent de référence datant de 1942, sous peine d'être choqué, voire agacé par cette séquelle aux multiples qualités. On se rend alors compte que finalement, c'était bien mieux avant.

Les créateurs ont voulu respecter le chef-d'oeuvre original, pourtant, en visionnant le film plusieurs fois, on découvre qu'il en est tout autrement. Les décors du premiers films donnaient le sentiment de profondeur et de réalisme que l'on ne retrouve pas dans ce film. Autre défaut de taille, ça parle beaucoup, mais vraiment beaucoup trop. La nature et le langage du corps passant ainsi à la trappe. L'interprétation du film repose intégralement sur les dialogues. Troisième problème de taille, les personnalités des personnages ont été complètement remodelées. Dans le premier film, Bambi était attendrissant dans sa maladresse naturelle du jeune faon, celle de "l'acteur comique malgré lui" (typique des comédies américaines modernes) ne lui colle pas du tout à la peau dans cette suite. Sorte d'Ally McBeal de la forêt, tout semble bon à faire chuter, cogner, trébucher le jeune Prince. Il en est de même de la majorité des autres personnages, y compris Ronno, le futur rival de Bambi adulte, transfuge d'un des trois frères de la série Malcom et de la caricature typique des adolescents américains. Quand au Grand-Prince, il rappelle furieusement l'un des personnages de Cendrillon 2 ("Ce n'est pas convenable !"). Dernier point non négligeable, le scénario a déjà été vu et revu de nombreuses fois aussi bien chez Disney que chez les autres compagnies.

Bambi 2 doit donc être vu en évitant absolument de le comparer au premier film. A partir de là, tout change. Pris seul, le film regorge de trouvailles visuelles et émotionnelles de grande qualité. Bambi 2 devient donc un excellent film s'il est pris comme un film seul de part ses innombrables qualités, au même titre que tous les films des années 90, mais ne résiste pas à la comparaison avec l'inégalée oeuvre originale. Un dernier point, il faut tout de même avouer que le doublage français est de qualité malgré l'absence des voix du premier film. Elles dérangent peut-être au début, mais globalement colle parfaitement au film et à son style typiquement année 2000. Reste cependant une question. Qui est réellement le héros de ce film ? Bambi ou son père, le Grand-Prince de la forêt ?

3 septembre 2006 par Olikos