Planes / Les avions: Quelques informations

A l'origine conçu pour le seul marché de la vidéo, Planes a finalement eu droit à une sortie en salle le 09 août 2013 au Québec sous le titre Les avions, puis le 09 octobre 2013 en France.

L'univers du film se déroulera dans le même univers que celui de Cars - Quatre roues et Cars 2, mais il met en scène des avions. Dès sa réalisation, Planes a été réalisé de manière à être le premier volet d'une trilogie.

Le saviez-vous ? Pour ce film, Disney France a fait appel à la Patrouille de France pour doubler quelques personnages militaires du film. Il s'agissait d'un double coup publicitaire, puisqu'en 2013 la Patrouille de France fêtait ses 60 ans, tout en faisant la promotion du film. De son côté Disney Québec a invité Joannie Rochette, patineuse artistique canadienne, pour doubler Rochelle.

Résumé

Chaque jour, alors qu'il pulvérise des traitements agricoles sur les récoltes, le petit avion de ferme Dusty se prend à rêver qu'il pourrait voler en compétition au milieu des avions les plus rapides au monde. Seulement voilà, il n'a pas vraiment le gabarit d'un champion, et en plus, il est sujet au vertige ! Comme il n'est pas du genre à renoncer, Dusty fait appel à Skipper, un as de l'aéronavale, pour l'aider à se qualifier lors des éliminatoires du Grand Rallye du Tour du Ciel et ainsi défier sur son terrain Ripslinger, le redoutable tenant du titre. Et c'est au-dessus du monde de CARS, avec l'aide d'une hilarante flottille de casse-cou volants venus des quatre coins de la planète, que Dusty va déployer ses ailes pour relever, sous les yeux des spectateurs du monde entier, le plus grand défi de sa vie...

Analyse de l'oeuvre

Nombreux ont été déçus par Cars 2 - sauf moi (évidemment...) - et lui ont reproché d'être un film opportuniste destiné à surfer sur l'immense succès des produits dérivés, tout en profitant de faire la promotion de nouveaux Lands dans les parcs à thèmes de la marque. Ce serait mentir de dire que ce n'était pas le cas. Il n'empêche, sous la surface rutilante et l'étalage de nouveaux véhicules prêts à envahir les boutiques jouets, Cars 2 offrait tout de même une succulente parodie du film d'espionnage des années 1960. De fait, on ne pouvait qu'apprécier le long métrage de Pixar si l'on avait une culture du film d'espionage et ses gadgets ahurissants. Mais lorsque Planes a été annoncé, de très fort doutes sont immédiatement apparus à mon esprit. Fort est de confirmer que mes pires craintes ont été avérées.

Dès lors, on tremble de voir la résurrection à peine voilée du pire de DisneyToons Studios, le tout sous la bienveillance de John Lasseter. Car Planes n'est ni plus ni moins que le remake complet de Cars - Quatre roues. On se retrouve donc avec le même schéma de la pire période des années 90 où on nous offrait des La belle et le clochard 2, Le roi lion 2, La petite sirène 2 ou Frère des ours 2, certes esthétiquement réussit, mais au scénario non innovant calquant plan par plan son illustre prédécesseur. Planes est incontestablement de ceux là. On prend un personnage qui rêve d'être le premier de la course, qui se retrouve par un contour de circonstance entraîné par un mentor au passé trouble qui va lui apprendre à se dépasser, tandis qu'un bouffon l'accompagne avant de finir par avoir des sentiments d'amour et d'amitié. Dans l'ombre, un rival va également tout faire pour lui voler la vedette. Ah oui, et n'oublions pas de croiser des tracteurs en passant. Après avoir lu cette description, saurez-vous distinguer Cars - Quatre roues de Planes ? J'en doute. Le reste du film reprend ensuite toutes les ficelles de Cars 2, latin lover compris, en nous faisant voyager à travers le monde, vu du ciel pour quand même changer un peu.

Niveau technique, Planes est bien en peine de rivaliser avec le standard habituel du studio Pixar. Ce qui pénalise fortement le long métrage que le grand public associe désormais à ce studio, alors que ce n'est pas le cas. Combien d'entre nous avons entendu dire des parents « Je voudrais le petit avion du dernier Cars pour mon enfant » dans un magasin de jouets ? Si, si, écoutez bien, vous verrez à quel point la confusion est totale dans leur esprit. En même temps, comment les blâmer ? Problème, le film est aussi visuellement inférieur à la saga Clochette, qui bénéficie d'un univers féerique se prêtant beaucoup mieux aux standards de DisneyToons Studios, que le côté réaliste du monde de Cars. Le public visé, le très jeune public, n'y fera pas attention d'autant que Planes offre suffisamment de personnages de toutes sortes dont certains sont de bonnes surprises.

Malgré tout, Planes n'est pas foncièrement désagréable à regarder. L'enchaînement des événements est fluide, le scénario reste accessible à tous et parfaitement compréhensible pour le très jeune public. Au contraire de son univers visuel légèrement boiteux, Planes offre même une bande originale réussie qui a le mérite d'offrir des sonorités propres à chaque pays traversé. De fait, l'adulte accompagnant un enfant ne s'ennuiera certes pas, mais il ne pourra que regretter le manque flagrant d'audace de ce long métrage, qu'il croit réalisé par Pixar. Déjà prévu comme le premier volet d'une franchise (dont le second volet est même annoncé dans le générique de fin), Planes essuie donc durement les plâtres de plein fouet, comme La fée Clochette en 2008. Ne lui reste donc qu'à améliorer la formule, et réussir à se renouveler. Je mentirai en disant que j'y crois, car si l'on se base sur la saga Clochette, reconnaissons que nous tournons désormais en rond. Nous verrons bien.

14 février 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Version québécoise d'origine (2013)

Dusty Crophopper : Maël Davan-Soulas 1

Skipper : Guy Nadon 1

Chug : Benoit Rousseau 1

Dottie : Catherine Brunet 1

El Chupacabra : Frédéric Desager 1

Ripslinger : Frédéric Paquet 1

Rochelle : Joannie Rochette 1

Ishanie : Magalie Lépine-Blondeau 1

Leadbottom : Widemir Normil 1

Bulldog : Sébastien Dhavernas 1

Echo : Patrick Chouinard 1

Bravo : Alexandre Fortin 1

Roper : Nicholas Savard L'Herbier 1

Ned Zed : Gilbert Lachance 1

Brent Mustangburger : Tristan Harvey 1

Colin Cowling : Renaud Paradis 1

Sparky : Benoit Éthier 1

Franz : Martin Watier 1

Voix additionnelles : Nadia Paradis 1 , Véronique Marchand 1 , Johanne Léveillé 1 , Christian Perreault 1 , François-Simon Poirier 1 , Philippe Martin 1 , Jean-Jacques Lamothe 1 , Charles Préfontaine 1

Doublage français d'origine (2013)

Dusty : Fred Testot 2

Ishani : Leïla Bekhti 2

Rochelle : Mélissa Theuriau 2

Ned : Jérôme Pauwels 2

Zed : David Kruger 2

Ripslinger : Jérémie Covillault 2

Sparky : Emmanuel Garijo 2

Skipper : Michel Vigné 2

Brent Mustangburger : Michel Elias 2

Bulldog : Michel Le Royer 2

Chug : Frantz Confiac 2

Dottie : Marika Duchenay 2

El Chupacabra : Bernard Gabay 2

Leadbottom : Pascal Casanova 2

Bravo : Olivier Bouana 2

Echo : François Raison 2

Colin Cowling : Alexandre Cross 2

Franz : Jérémy Prévost 2

Voix additionnelles : Matthieu Albertini 2 , Olivier Angele 2 , Elsa Bougerie 2 , Agnès Cirasse 2 , Bertrand Dingé 2 , Jérôme Frossard 2 , Daniel Lobé 2 , Jean Rieffel 2 , Guilduin Tissier 2

Chansons : Bernard Gabay 2 , Olivier Constantin 2 , Richard Rossignol 2