Planes 2 / Les avions - Les pompiers du ciel : Quelques informations

Initialement annoncé en France sous le nom de Planes - Mission Canadair, le film a été rebaptisé par un simple Planes 2 pour sa sortie en salle le 23 juillet 2014. Comme à son habitude, le Québec sera plus respectueux du titre original en le nommant Les avions - Les pompiers du ciel où il sort en salles le 18 juillet 2014.

Le saviez-vous ? Si l'invitation de stars de la télévision, de la radio, de la presse ou même du sport pour réaliser le doublage de certains personnages sont courant en France pour les films d'animation, la présence des trois soeurs Dufour-Lapointe (championnes canadiennes de skis acrobatiques) dans la version québécoise a créé une vive polémique dans la province canadienne francophone, car le monde du doublage québécois traverse en 2014 une grande crise dans ce délicat métier en manque de reconnaissance chez eux.

Résumé

Quand Dusty apprend que son moteur est endommagé et qu'il ne pourra peut-être plus jamais participer à une course, il décide de changer de voie du tout au tout. Il se lance alors dans la guerre contre le feu au sein d'une équipe improbable en charge de la protection du parc national de Piston Peak. Il joint ainsi ses forces à celles d'un vétéran de la brigade, l'hélicoptère de secours Blade Ranger, et à sa courageuse équipe de l'air dont la très vive Lil'Dipper, l'hélicoptère de transports lourds Windlifter, l'ancien transporteur militaire Cabbie et une bande de courageux véhicules tous-terrains. Dans leur bataille contre les incendies, Dusty va découvrir ce qu'il en coûte de devenir un vrai héros...

Analyse de l'oeuvre

Ne vous laissez pas abuser par la promesse de Planes 2, et ceci même si DisneyToon Studios dédit ce long métrage à tous les sapeurs-pompiers. Planes 2 nous ressert une fois de plus strictement la même formule que la fois précédente, en dehors du contexte qui a varié. J'avoue avoir moi aussi trouvé dans un premier temps Planes 2 meilleur que le premier, mais ce n'est que de l'esbroufe, qu'une ingénieuse illusion provoquée par le final du film. Car oui, la dernière partie du film est réellement impressionnante, c'est même la seule et unique chose qui sauve un peu la peau de Planes 2. Pas convaincus ? Explications.

DisneyToon Studios nous a longtemps abusé, il suffit de remonter vingt ans en arrière pour s'en rendre compte. Pire, la plupart des meilleures suites qu'ils avaient produits ne faisait que réutiliser le scénario du premier film en inversant simplement les différents protagonistes (Le roi lion II - L'honneur de la tribu, La belle et le clochard 2 - L'appel de la rue, La petite sirène 2 - Retour à l'océan... j'en passe). Nous avions pourtant vécu un accalmie au milieu des années 2000 où ce studio nous offrait enfin des scénarios originaux (Mulan 2 - La mission de l'empereur pouvant être considéré comme le premier du genre). Mais les habitudes sont tenaces, si bien que le studio retombe vite dans ses travers. Pendant que la saga Clochette s'enlise peu à peu dans une histoire de moins en moins intéressante, avec Planes premier du nom, nous découvrions avec stupeur qu'on nous resservait ni plus ni moins qu'un ersatz de Cars - Quatre roues et Cars 2. On se devait donc d'attendre mieux du second volet.

Peine perdue, Planes 2 nous refait encore le coup du remake de Planes, lui-même remake de Cars - Quatre roues. Toujours pas d'accord avec moi ? Il faut le reconnaître, ce long métrage tente d'en mettre plein la vue et pourtant, écoutez plutôt : L'histoire de Planes 2 se résume à un personnage qui se trouve contraint d'affronter une épreuve à laquelle il ne s'attendait pas. A partir de là il doit commencer à se remettre en question, sur une musique de road movie à l'américaine, afin de faire fi de son arrogance. La mission est évidemment difficile mais un mentor au passé troublé va lui apprendre la bonne leçon de vie. Au bout du compte tout est bien qui finit bien, il s'est fait de nouveaux amis et voit désormais la vie différemment. Bien, ceci étant dit, trouvez moi le seul détail que j'ai énuméré ici qui ne figure pas déjà dans Cars - Quatre roues ? Vous séchez ?

Visuellement, Planes 2 ne fait guère mieux que Planes. Décors dépouillés et peu détaillés garnis de personnages très plastiques faisant penser à des jouets (c'est ce qu'ils sont à dire vrai). Nous sommes donc en terrain connu. En fait, il n'y a que l'ultime partie du film qui, soudain, crée la surprise. Alors que toute la vallée est la proie des flammes, DisneyToon Studios montre une maîtrise inattendue de la mise en scène et se donne les moyens de ses ambitions. C'est donc précisément à ce moment là que Planes 2 va rallier tout le monde à sa cause, chaque spectateur ressort ensuite conquit à la fin de la projection. J'ai été de ceux là, durant quelque temps tout du moins. Mais finalement pas très longtemps car, malgré cet impressionnant final, j'ai très vite été incapable d'excuser les innombrables défauts du film. De ce que j'en retient, ce n'est que de la poudre aux yeux que nous propose les DisneyToon Studios.

Au final Planes 2 n'est rien de plus qu'un mirage. On l'aperçoit, on le ressent, on y croit même fermement, jusqu'au moment où il s'évapore lorsqu'on s'en approche de trop près. S'il plaira sans aucun doute aux jeunes spectateurs, Planes 2 ne fera illusion qu'auprès des adultes qui ne voudront pas aller au fond des choses. Si vous n'entrez pas dans aucune de ces deux catégories, passez votre chemin sans remords.

30 novembre 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2014)

Dusty Crophopper : Maël Davan-Soulas  1

Blade Ranger : Sylvain Hétu  1

Lil' Dipper : Éveline Gélinas  1

Maru : François Sasseville  1

Cad : Alexis Lefebvre  1

Mayday : Hubert Fielden  1

Windlifter : Mario Desmarais  1

Chug : Benoit Rousseau  1

Dottie : Catherine Brunet  1

Skipper : Guy Nadon  1

Leadbottom : Fayolle Jr. Jean  1

Ol' Jammer : Bernard Fortin  1

Dynamite : Hélène Mondoux  1

Winnie : Johanne Garneau  1

Harvey : Jean-Marie Moncelet  1

Drip : Olivier Visentin  1

Secrétaire de l'intérieur : Jean-Luc Montminy  1

Cabbie : Jacques Lavallée  1

Pomme de pin : Justine Dufour-Lapointe  1

Voix additionnelles : Chloé Dufour-Lapointe 1 , Maxime Dufour-Lapointe  1

Version française d'origine (2014)

Dusty : Fred Testot  2

Blade Ranger : Philippe Catoire  2

Lil' Dipper : Audrey Lamy  2

Maru : Gérard Darier  2

Cad Spinner : David Kruger  2

Cabbie : Serge Biavan  2

Mayday : Jean-François Garreaud  2

Windlifter : Saïd Amadis  2

Chug : Frantz Confiac  2

Dottie : Marika Duchesnay  2

Skipper : Michel Vigné  2

Leadbottom : Pascal Casanova  2

Sparky : Emmanuel Garijo  2

Old Jammer : Michel Ruhl  2

Dynamite : Emmanuelle Rivière  2

Winnie : Christine Delaroche  2

Harvey : Achille Orsoni  2

Drip : Donald Reignoux  2

Ministre : Michel Dodane  2