Clochette et la créature légendaire : Quelques informations

Les aventures de Clochette se poursuivent avec un septième et ultime volet, qui eu droit à une sortie en salle en France le 08 avril 2015. Tout comme ses précédesseurs, il est par contre sorti directement en vidéo le 3 mars 2015 au Québec. Il s'agit du même doublage dans les deux cas.

Résumé

Toujours trop curieuse du monde qui l'entoure, Noa, la talentueuse Fée des animaux, se lie d'amitié avec une créature énorme et mystérieuse, convaincue qu'elle n'est pas dangereuse. Mais de son côté, la fée d'élite Nyx voit dans cette créature tous les signes annonciateurs d'une prophétie prédisant la destruction de la vallée des fées. Noa va devoir écouter son coeur et trouver un moyen de rallier ses amies les fées pour sauver la créature. Mais cette créature est-elle réellement ce qu'elle paraît être ?

Analyse de l'oeuvre

Faites votre choix : pleurez ou soyez euphorique, car la plus longue saga produite par DisneyToon Studios touche désormais à sa fin. Qu'on se le dise, Clochette et la créature légendaire est la dernière aventure des fées Disney entamée en 2008. Pour l'instant tout du moins, puisque aucun autre film n'a été annoncé. C'est même actuellement l'ultime production des DisneyToon Studios, Planes 3 n'ayant en effet plus donné signe de vie depuis la contre-performance de son deuxième volet. Par la même occasion, est-ce la fin d'un studio qui aura durant sa courte vie (20 ans quand même) lourdement entaché la réputation du studio aux grandes oreilles ? Souvent synonyme de qualité médiocre, voire exécrable, accordons à ce studio le bénéficie du doute, puisqu'il avait plus ou moins réussi à produire une longue saga dont le succès était au rendez-vous, avec une qualité relativement honorable pour de la production destinée avant tout à la vidéo (certains pays ont en effet proposé leurs films en salle, mais ce n'était pas le but premier de la saga Clochette). Pour conclure ses 20 années d'existence, DisneyToon Studios réussit à produire un excellent film. Car oui, Clochette et la créature légendaire est sans aucun doute l'un des meilleurs épisodes de la série, aux côtés de Clochette et l'expédition féerique dont il partage de très nombreux points en commun.

Clochette et la créature légendaire, du moins devrions-nous plutôt l'appeler Noa et la créature légendaire, est un épisode intéressant dans la mesure où c'est le seul à être totalement indépendant de la mythologie de la saga, puisqu'il ne suit pas du tout la progression qui nous avait amené jusqu'à Clochette et la fée pirate où se dessinait les prémices d'une connexion avec le film Peter Pan de 1953. Tout au contraire, Clochette et la créature légendaire s'émancipe de ce carcan dans lequel DisneyToon Studios s'était gentiment enfermé pour ne proposer au fur et à mesure que du recyclage des mêmes idées dans chacun de ses films. Bien entendu, ce dernier long métrage n'a rien de bien innovant non plus, mais il réussit à exploiter un thème universel particulièrement à la mode ces derniers temps, celui de l'enfant et de l'être imaginaire. Ce changement de cap, on le doit probablement à Steve Loter, le réalisateur de ce film, qui semble ne pas maîtriser totalement l'univers des Disney Fairies. Les fans seront donc forcément chagrinés de voir intervenir plusieurs bouleversements, notamment la redéfinition des caractères de certaines des fées (Ondine particulièrement) et surtout l'absence totale de lien avec le film Peter Pan pourtant longtemps espéré, alors qu'il s'agit du dernier épisode de la saga.

Ce n'est pas mon cas car je ne suis pas particulièrement fan de la saga. Je n'ai pas vraiment apprécié La fée Clochette premier du nom, et je me suis fermement ennuyé avec les derniers volet de cette interminable saga. La seule chose qui m'importait avec Clochette et la créature légendaire, c'était que la saga s'achève pour de bon. A ma grande surprise, ce changement d'orientation apporté au long métrage m'a permit de terminer l'expérience sur une note positive. Oublié le recyclage, oublié la mythologie Peter Pan (déjà incohérente depuis le début), oublié le supplice de devoir encore en regarder d'autres... Ici, le dosage de l'émotion est parfait, car la relation entre Noa et Grognon est formidable de justesse. Clochette et la créature légendaire se permet aussi de distiller du mystère dans son ambiance, d'insuffler de la magie dans son récit, d'aborder le concept de la trahison mais aussi de la rédemption dans la relation des deux personnages principaux. Le long métrage nous entraîne dans son sillage jusqu'à nous donner un sentiment général de satisfaction.

Au rayon des reproches, parce que malgré tout il y en a, Clochette et la créature légendaire est à l'image de tous ses prédécesseurs. L'univers de la vallée des fées n'a que peu évolué durant ses sept dernières années, nous retrouvons donc toujours les mêmes défauts qu'aux origines. Les petites fées restent désespérément des objets de plastique animé, tandis que visuellement on ne constatera que peu de véritables changements. Dans le futur, on ne constatera ainsi aucun bond technologique sur l'ensemble des longs métrage de Clochette comparativement aux trois volets de Toy Story par exemple. Le seul point positif de cette absence d'évolution est l'uniformité globale respecté du premier au dernier film. L'autre défaut du long métrage est la fée Nyx. Trop sous exploitée, elle ne se contente que d'être un cliché, n'intervenant que pour assurer d'opportuns rebondissements. Ce seront mes deux uniques reproches que j'émettrais contre Clochette et la créature légendaire. Ils sont d'ailleurs contrebalancés par une excellente bande originale, ainsi que par la superbe chanson « Coeur de pierre » servant de fil rouge au récit.

Pour beaucoup, la saga va se conclure avec Clochette et la créature légendaire sur une « non fin ». Cependant si vous y prêtez attention, c'était la meilleure conclusion possible à lui apporter : une fin joyeuse et pleine d'émotion. Tout comme les fées raccompagneront Grognon dans sa caverne, nous accompagnons nous aussi la saga vers sa belle fin naturelle. Le long métrage nous laisse alors à la fois un pincement au coeur et un sentiment positif sur les aventures que nous avons vécus avec ces petites fées. Le destin nous sépare, mais nous penserons à elles chaque soir. Endormez-vous, au revoir, créatures légendaires et bonne nuit !

07 avril 2015 par Olikos

Voxographie sélective

Clochette : Lorie 1

Noa : Anna Ramade 1

Nyx : Alisée 1

Ondine : Marieke Bouilette 1

Vidia : Élisabeth Ventura 1

Iridessa : Ariane Aggiage 1

Rosélia : Edwidge Lemoine 1

Reine Clarion : Marie-Frédérique Habert 1

Sources : 1Carton Blu-ray/DVD