Charlie 2 / Tous les chiens vont au Paradis 2 : Quelques informations

Bien que le long métrage a été produit pour le cinéma aux États-Unis, il est sorti directement en vidéo au Québec le 27 août 1996 sous le titre de Tous les chiens vont au Paradis 2, puis en France le 19 février 1997 sous le titre de Charlie 2.

Dans les deux cas, seul un doublage français est proposé pour le film, cependant ce n'est que la version commercialisée en France qui comporte les chansons en version française. La version québécoise reprend uniquement les chansons en version originale.

Résumé

Tous les chiens vont au paradis, mais seuls quelques chanceux reviennent sur Terre. C'est ce qui arrive à Charlie, un chien facétieux, quand il est chargé de retrouver le Cor de Gabriel dérobé au Paradis. Conscient de la chance qui s'offre à lui, Charlie recrute son copain Gratouille et relève le défi ! Mais bientôt, les deux compagnons se retrouvent dans le pétrin face à deux vauriens de la pire espèce. Ils vont devoir leur salut à David, un jeune garçon en fuite, et Sasha, son setter irlandais...

Analyse de l'oeuvre

Pour la seconde et dernière fois, après Fievel au Far West, un long métrage produit par Don Bluth voit ses personnages poursuivre leurs aventures sans lui dans une suite conçue spécialement pour le cinéma ! C'était le 29 mars 1996 aux États-Unis. Dans les territoires francophones, Québec et France, Charlie 2 sauta à la dernière étape de la chronologie des médias en sortant directement en vidéo. De fait, les deux territoires se partagent donc une même et unique version française des deux côtés de l'Atlantique (chansons exceptées). Si l'on est en droit de supposer que passer par le cinéma est forcément un gage de qualité, puisque normalement les moyens concédés à la production des films sont plus élevés, force est de reconnaître que Charlie 2 est l'exact opposé de son illustre aîné. Ainsi, quand Charlie, mon héros fut un film au scénario innovant agrémenté d'effroyables chansons, Charlie 2 propose, lui, une histoire insipide saupoudrée de bonnes chansons (j'ai pas écrit excellentes). Il est vrai que j'y vais un peu fort concernant le scénario. En vérité, il aurait pu être intéressant, s'il n'était pas simplement une copie miroir de celui proposé par le film précédent. Grosso modo, on reprend les mêmes et on recommence, en n'effectuant de-ci de-là que d'infimes variations.

Dans ce second volet, on retrouve Charlie qui s'ennuie littéralement au Paradis. Sa vie de magouilleur lui manque terriblement car, là-haut, l'intérêt du chapardage est inexistant puisque tout est accessible gratuitement et en quantité illimité. Pendant qu'il espère retrouver son ancienne vie de bohème, il assiste malgré lui à la cérémonie de la plus haute distinction de tous les chiens ayant fait une bonne action depuis qu'ils sont morts. Lorsque Carcasse parvient à s'échapper du Paradis en emportant avec lui le cor ouvrant les portes du Paradis, Charlie saute immédiatement sur l'occasion pour retourner sur Terre, en compagnie de son ancien équipier Gratouille. Au sortir de cette introduction, plutôt drôle accordons-le lui, Charlie 2 va rapidement s'empourprer dans une histoire sans queue ni tête, puisque celle-ci va s'évertuer à partir dans toutes les directions à la fois. On va rencontrer des personnages qui n'apporteront rien à l'intrigue, tandis que les situations compliquées se dénoueront d'elle-même par l'opération du Saint Esprit, renforçant ce sentiment que tout le monde est spectateur d'une intrigue inexistante. A la place, MGM ponctue régulièrement Charlie 2 de piques humoristiques à destination exclusive du jeune public. Cela tire l'ensemble de l'oeuvre vers le bas et finit par ennuyer ferme les accompagnants adultes.

Non content de proposer une histoire simpliste et des gags infantiles, Charlie 2 bénéficie également d'un rendu visuel franchement disgracieux. J'ignore si le film fut présenté ainsi à l'écran, ou s'il s'agit au contraire d'un mauvais transfert vidéo sur les VHS, DVD et Blu-ray, mais reconnaissons que les couleurs du films piquent aux yeux. Tantôt pastels, tantôt fluorescentes, les couleurs semblent avoir subit un délavage en profondeur. Les décors et personnages perdent ainsi énormément en crédibilité. Charlie 2 mélange également des arrières plans relativement bien travaillés, avec des décors surréalistes, voire totalement vides. On retrouve ce même défaut sur l'animation des personnages. Hormis quelques uns des principaux protagonistes, le long métrage est remplit de personnages dignes d'une série télévisée de seconde zone. Cela renforce l'idée que le soin apporté au film n'a jamais été constant durant la production de Charlie 2. En contrepartie, ce film réalisé sans Don Bluth réussit là où le premier avait échoué : dans ses numéros musicaux. L'ensemble est relativement soigné, franchement bon et même parfois entraînant. La version française excelle même dans l'exercice, par une adaptation de qualité où l'on retrouve d'excellents chanteurs, à commencer par Olivier Constantin (Rouquin) ou bien Marie Ruggeri (Sasha).

Sans véritablement démériter, Charlie 2 n'arrive pourtant jamais à se hisser à la hauteur de Charlie, mon héros. Même si le premier film multipliait les défauts, surtout du côté de ses ignobles chansons, celui-ci offrait une histoire touchante qui entraînait avec lui n'importe quel spectateur un tantinet émotif. Charlie 2 n'y parvient jamais, car aucun personnage ne se révèle charismatique, y compris Charlie et Gratouille dont leur personnalité a été retravaillé. En fin de compte, ce long métrage ressemble à un long épisode pilote destiné à promouvoir la série télévisée qui lui succède, ceci malgré les incohérences qui existe entre les deux. De fait, Charlie 2 s'avère en réalité bien plus proche d'un long épisode télévisuel que d'une véritable film d'animation pour le cinéma. Ce qui résume tout le problème de ce long métrage à réserver aux très jeunes spectateurs.

27 novembre 2015 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (1996)

Charlie : Richard Darbois 1

Gratouille : Jacques Frantz 1

Annabelle : Céline Montsarrat 1

Sasha : Marine Jolivet 2 (Dialogues)

Sasha : Marie Ruggeri 3 (Chant)

David : Jimmy Redler 1

Carcasse : Pascal Renwick 1

Rouquin : Mario Santini 1 (Dialogues)

Rouquin : Olivier Constantin 1 (Chant)

Claire, mère de David : Joelle Guigui 1

Thom, père de David : Luc Boulad 1

Policier McDowell : Gilbert Levy 1

Policier Andrews : Jean-Jacques Nervest 2

Policier Reyes : Véronique Alycia 2