Dark Crystal : Quelques informations

Dark Crystal est un long métrage mettant en scène des marionnettes réalisé par Jim Henson et Frank Oz en 1982. Il sort en salle le 23 mars 1983 en France.

Résumé

Grâce aux rayons du Cristal Noir, les Gelflings vivent dans un univers de prospérité et de paix. Lorsqu'un tremblement de terre fait éclater le cristal, leur bonheur prend fin. Les Skeksès, les ennemis déclarés des Gelflings, profitent de la situation pour tenter d'éliminer leurs ennemis. Seul Jen, le dernier des Gelflings, peut sauver sa race, mais il est très jeune et n'a aucune idée des difficultés qui l'attendent...

Analyse de l'oeuvre

Dark Crystal est un film résolument à part dans le catalogue de Jim Henson que l'on connaît mieux pour ses innombrables personnages haut en couleurs créés pour le Muppet Show (dont Disney a acquit les droits en 2004 soit dit en passant). S'il s'était en effet déjà attaqué à des longs métrages utilisant des marionnettes, on peut raisonnablement dire que Dark Crystal est son premier véritable film d'animation fantastique et poétique tant il dégage, aujourd'hui encore, un sentiment aussi unique qu'inoubliable. Il est sorti en salle en 1983 en France, et met en scène à l'écran exclusivement des marionnettes dans un monde résolument féérique. A sortie en salle, Dark Crystal fut aussi considéré, à juste titre d'ailleurs, comme le premier film à prises de vue réelle dépourvu de tout être humain ou animaux réels à l'écran. Chaque créature est unique en son genre car elle ne rappelle aucune espèce connue.

Dark Crystal comporte un monde onirique très envoûtant. Passé les dix premières minutes, on est naturellement capable de s'imprégner de l'ambiance fantastique du film. Si quelquefois on ne peut évidemment pas oublier que l'on est en présence d'un film interprété par des personnages aux expressions parfois figées, leur jeu se révèle étonnamment pertinent en faisant d'une force toutes leurs faiblesses. Jen et Kira, de la race des Gelflings, forment un couple vedette très attachant. Et comme ils sont les derniers survivants de leur espèce, on s'identifie à eux rapidement et partageons avec eux leur quête.

Il est étrangement difficile de résumer le scénario du film, tant il gâcherai l'expérience cinéphile à ceux qui n'ont encore jamais eu la chance de le voir. J'avais d'ailleurs rédigé un très beau résumé qui aurait du figurer sur cette page, mais en le relisant je me suis rendu compte qu'il désossait complètement toute l'essence même de ce film incontournable. A défaut, je préfère donc dire que le synopsis du film peut être ramené à une quête initiatique et le pardon de ses erreurs passés. Il met ainsi en scène quatre races différentes : les Gelflings dont le destin est de ramener la paix dans le royaume en sauvant le cristal ; les Mystiques qui ouvrent pour la connaissance et la sagesse ; les exubérants Podlings relégués au misérable statut d'esclaves ; et les effrayants Skekses aveuglés par la soif de pouvoir et de domination. A ces quatre races s'ajoute un dernier personnage réellement inoubliable : Aughra aussi connue comme la Gardienne des Secrets ou encore Celle qui Voit Tout.

Dark Crystal ne distribue ses cartes aux spectateurs qu'au fur et à mesure de l'avancement de la quête de Jen. Vous découvrez ainsi en même temps que lui tout de son tragique passé et de son troublant avenir. Certes on peut aujourd'hui reprocher au film sa progression lente, il n'empêche que cela fonctionne toujours aussi bien. Car, même si le film est ancien, sa tonalité reste moderne et intemporelle. Chaque détail, chaque personnage est utile dans le film et on ne comprend finalement leur présence qu'après avoir vu Dark Crystal en entier. D'où cette étonnante difficulté à résumer le film.

Dark Crystal pullulent d'effet spéciaux en tout genre : aux marionnettes s'ajoutent des décors souvent magnifiques, quelques incrustations d'effets visuels précurseurs de leur époque et surtout de somptueux arrières plans peint à la main. Tourné à Londres, le film est très imprégné des légendes anglo-saxonnes et surtout de l'univers de Tolkien. Aussi tout un univers parfaitement cohérent existe dans Dark Crystal. Mais cette forte ambition eut toutefois des répercutions importantes sur le tournage. Les lourds costumes de certains personnages épuisaient les acteurs qui les portaient, sans compter la chaleur et les positions difficiles à garder pour interpréter ces personnages. Pourtant, le résultat est impressionnant, chaque espère, chaque personnage a une démarche caractéristique très réaliste. Jim Henson lui-même s'investit dans plusieurs personnages.

Alors que l'on pourrait se dire qu'un film de marionnettes s'adresse principalement à des enfants, il n'en est absolument rien avec Dark Crystal. Son ambiance sombre et ses rebondissements parfois effrayants auront raison des coeurs sensibles. C'est avant tout un conte, dans son sens véritable, et non édulcorée comme le représente souvent Disney (on se souviendra par exemple des fins complètement opposées du conte La petite sirène et son adaptation en film d'animation). Le but du film n'est pas sa fin mais de découvrir son voyage en traversant avec Jen les difficultés qui lui barre la route. Pas étonnant que Dark Crystal soit devenu en 1983 le plus gros succès cinéma de l'année en France, le public ne s'est trompé en acclamant ce film, contrairement aux Etats-Unis où il n'eut qu'un succès d'estime face au raz-de-marée E.T. L'extra-terrestre sorti la même année que lui là-bas. Il faut dire que le doublage français n'est pas en reste, et réunit de grandes voix de cette époque : Vincent Ropion (Jen), Dorothée Jenma (Kira), Lita Recio (Aughra) ou encore Marc Cassot (Narrateur) pour ne citer que ceux là. Chaque voix crédibilise les personnages, et on en apprécie tout autant de voir le film en français qu'en anglais.

De nos jours pourtant, Dark Crystal est devenu le second plus gros succès de l'histoire du cinéma pour des marionnettes juste derrière Les Muppets, le film. Dès la fin des années 1980, Jim Henson prévoyait d'ailleurs de proposer une suite, qui ne put malheureusement pas voir le jour puisqu'il décéda en 1990. Pourtant son héritage se poursuit toujours au travers de la Jim Henson Company et la Jim Henson's Creature Shop qui repoussent toujours plus loin les limites des marionnettes qui comptent de nombreuses pépites du genre dont la somptueuse série de science-fiction Farscape qui mêlent de façon crédible des personnages réels avec des marionnettes sur le même pied d'égalité. Trente ans plus tard, le projet d'une suite à Dark Crystal est actuellement remis au premier plan. Annoncé en 2009 sous le titre provisoire de « The power of the Dark Crystal » (pour une sortie encore indéterminée), ce nouveau volet du conte devrait réunir une fois encore des marionnettes à l'écran tout en ayant recours au minimum aux images de synthèses. Il est à espérer que ce film puisse restituer cette ambiance unique que seules les années 1980 avaient pu rendre possible.

Dark Crystal est un film à connaître, aussi bien par les amoureux des films fantastiques que ceux qui vouent une passion pour les Muppets. Véritable film culte de plusieurs générations, Dark Crystal se doit d'être connu comme le plus poétique et le plus magnifique des films de Jim Henson.

3 novembre 2011 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (1982)

Jen : Vincent ROPION 1

Kira : Dorothé JEMMA 1

Aughra : Lita RECIO 1

SkekUng : Jacques BERTHIER 1

SkekSil le chambellan Skeksès : Maik DARAH 1

SkekNa le maître des esclaves : Henry DJANIK 1

SkekZok le maître des rituels : Georges ATLAS 1

SkekEkt l'ornementaliste : Serge LHORCA 1

SkekTek le scientifique : Teddy BILIS 1

UrSkek : Louis ARBESSIER 1

Maître Mystique : René BERIARD 1

Narrateur : Marc CASSOT 1

Fizzgig : Percy EDWARDS 1

Une Gelfling : Dorothé JEMMA 1

La Gardienne des Secrets : Lita RECIO 1

Maître des Garthim : Jacques BERTHIER 1

Boule de poils : Percy EDWARDS 1

Ami de Kira : Percy EDWARDS 1

Un survivant des Gelflings : Vincent ROPION 1