Comment s'y retrouver parmi les Disney DVD ?

Amaray Simple, Amaray Double, Digipack, Edition Prestige, Edition Collector, Edition Exclusive, Edition Spéciale, Edition de Collection, Edition Chef d'Ouvre, Edition Platine, Bipack, Tripack... Avouez qu'on ne sait plus où donner de la tête tant il y a de déclinaisons différentes. Ce dossier est là pour vous aider à faire le point sur la question.

Disney DVD est une marque qui a été créée en 2001 environ, il s'agit d'une branche de Buena Vista Home Entertainement qui est entièrement spécialisée dans l'édition vidéo des films sur support DVD. Aujourd'hui, on considère que Blanche-Neige et les sept nains en octobre 2001 est le premier titre de cette nouvelle entité. Ce n'est pas tout à fait exact, car plusieurs films l'ont précédé, mais il s'agit véritablement de la première pièce maîtresse de l'industrie du DVD par un emballage soigné et un contenu riche, avec une navigation agréable et de nombreux bonus. A partir de cette année, Disney DVD va vite asseoir une réputation d'excellente qualité, dont chaque nouvelle sortie enfoncera la précédente à de simples balbutiements. Aujourd'hui encore le label Disney DVD reste synonyme de qualité. Cependant, avec lui, il s'est répandue un florilège d'éditions différentes, mettant le consommateur non expérimentée devant l'embarras du choix. Se côtoient ainsi régulièrement plusieurs versions d'un même film, parfois en durée limitée, parfois avec un fourreau, parfois sans, en format Amaray ou en Digipack. Avec ce dossier, j'essaierai de faire un peu la lumière sur chacune de ces éditions, et vous aider à choisir le DVD qui vous conviendra le mieux. Je ferai donc une présentation de chacune des éditions DVD qui peuvent exister actuellement dans le commerce.

Edition Simple : La plus répandue

Dans le langage courant, nous faisons aujourd'hui du terme Amaray une généralité qui désigne tous les boîtiers DVD classiques, ceux où l'on peut ranger un seul DVD, un livret et une jaquette. Pourtant, Amaray est une marque à part entière, et d'une technologie breveté. On les reconnaît ainsi très facilement par leur bouton poussoir particulier, et par le nom Amaray qui apparaît en toutes lettres à l'intérieur de ces derniers. Cependant, comme vous devez l'avoir remarqué, Disney DVD propose une déclinaison inédite et exclusive des boîtiers Amaray : sa couleur bleu marine caractéristique et son logo "Disney DVD" qui apparaît quasiment toujours. Presque toujours car, pour raison économiques, certains films mineurs du catalogue sortent dans des boîtiers moins chers d'autre fabricant, mais conservent toutefois la même coloration bleu marine. Les boîtiers Amaray représentent environ 90% de la collection numérotée. Elle couvre ainsi ce que l'on appelle communément les "Editions Simples".

C'est à dire le film sur un DVD, et très peu de bonus. Ces éditions ont été adoptés dès l'origine, et étant tellement répandues, elle sont immédiatement identifiables en rayon. Donc pour bien la choisir, autant acheter directement l'édition la plus récente d'un film (si plusieurs versions existent, la dernière se doit d'être privilégiée). Malheureusement, du fait de leur caractère exclusif à Disney, si vous venez à casser les boîtiers d'origines, vous ne pourrez pas les remplacer, car ils sont quasiment interdit de vente dans tous les pays, sauf sur quelques rares sites Internet pas forcément très fiables.

Edition Collector, Edition de Collection : La pleine confusion

Dès le début, Disney se décide à sortir certains de ces films dans des éditions limitées, contenant deux disques et de nombreux bonus. Le DVD n'étant pas encore aussi populaire chez les foyers qu'aujourd'hui, le choix se porte alors tout naturellement sur l'appellation "Edition Collector" (Le Québec optera quand à lui pour "Edition de Collection"). Malheureusement, imaginant à cette époque que les films animés en DVD ne s'adressaient qu'aux enfants, Disney multipliera les formats pour cette collection particulière. Nous retrouverons alors, au grès des envies du groupe, différentes présentations.

C'est en 2001 que Disney France ouvre les complications en décidant de sortir en exclusivité quatre films dans une édition limitée, contenant deux disques et de nombreux bonus inédits. Il s'agissait de Fantasia, Toy story, Kuzco, l'empereur mégalo et de Dinosaure. Présentés à ce moment là dans de gros boîtiers peu commodes (représentant environ l'épaisseur de deux boîtiers classiques mis côte à côte), ils étaient extrêmement fragiles et inesthétiques. Ce seront les quatre uniques films de la collection numérotée à sortir dans ce format. Elles sont cependant aujourd'hui considérées comme précieuses par certains collectionneurs du fait de leur durée limitée, et parce qu'il n'y en a pas eu d'autre depuis. Mis à part ce cas particulier, nous distinguons aujourd'hui deux variantes majeures pour ces éditions : le format Digipack et le format Amaray Double.

Le Digipack est un emballage cartonné, qui peut avoir différents formats, selon les envies des éditeurs. A l'intérieur, le DVD repose sur une surface plastique appelé Digitray. Le Digipack fait souvent le bonheur de certains collectionneurs, mais se révèle cauchemardesque pour d'autres. Ce type d'emballage est en effet aussi magnifique qu'il est fragile. Les manipulations répétées sans aucun soin, et le beau Digipack sera inexorablement abîmé. De plus, ce dernier se révèle toujours légèrement plus long sur une étagère, il est donc impossible d'avoir une complète harmonie visuelle pour les plus pointilleux des collectionneurs. Disney DVD a souvent eu recours au Digipack, même si cela n'a pas été régulier. De part leur nature, ils ont toujours été proposés en éditions limitées. Ils sont à réserver aux collectionneurs les plus passionnés, car ils ont tous été réédités en format Amaray Double (sauf quelques exceptions, de la collection Platine pour la plupart).

L'Amaray Double est un dérivé du format Simple. Il rajoute simplement à l'intérieur un second emplacement amovible pour DVD (ce qui est d'ailleurs une particularité de la marque). Il a la faveur d'un grand nombre de collectionneur souhaitant que leur collection soit la plus homogène possible. En effet, rien ne distingue sur une étagère un DVD en Amaray Simple d'un Amaray Double, si ce n'est évidemment la mention sur la jaquette ou le poids de ce dernier. A l'inverse du Digitray, sa conception robuste évite toute dégradation rapide, mais offre en contrepartie une finition très aléatoire, inhérente au support.

Selon vos goût, c'est à vous de choisir quelle édition vous préférez avoir dans votre collection. Malheureusement, le label Disney DVD n'offre aucune garantie d'une collection homogène, il existe en effet certains films qui n'existent qu'exclusivement en Amaray Double (Le roi lion, Aladdin...), en Digipack (Blanche-Neige et les sept nains, La belle et la bête...), pendant que d'autres existent dans les deux formats (Qui veut la peau de Roger Rabbit, Monstres & Cie, La petite sirène...). Pas facile donc de s'y retrouver.

On notera enfin un cas particulier, celui du fourreau. Pour le Digipack, inutile de se questionner, le fourreau fait partie intégrante de l'emballage, et ne peut en aucun cas en être dissocié. Du côté de l'Amaray Double par contre, cela dépend des situations. En gros, il faut retenir une chose, Disney met un fourreau sur ces éditions pendant une durée limitée. Dans les 3/4 des situations, le fourreau reprend strictement le même visuel que la jaquette. Certains collectionneurs préfèrent donc s'en débarrasser. D'autres, proposent en plus un relief ou un effet lumineux, celles-ci étant souvent privilégiées par les fans. Enfin, une dernière catégorie dispose de fourreaux uniques et exclusifs différents des jaquettes. Ceux là sont très populaires et extrêmement recherchés. C'est le cas de Pocahontas, Mary Poppins ou Tarzan par exemple qui sont sortis accompagnés de fourreaux exclusifs durant une durée très limitée (quelques semaines pas plus).

Edition Prestige, Edition Anthologie : L'exclusivité française

Ces deux appellations particulières sont exclusives à la France (et à la Belgique dans certains cas). Ce sont en fait des éditions limitées élaborées par Disney France. Leur contenu varie d'un film à un autre, seul point commun, il s'agit toujours de Digipack. Ils peuvent contenir de 3 à 4 DVD ou CD environ. Ils sont aujourd'hui peu nombreux. On compte ainsi Fantasia (les deux films et des bonus), Toy story (idem), Frère des Ours (avec un logiciel PC et un CD audio), Le roi lion (le film, les bonus, la bande originale), Aladdin (le film, les bonus et les deux suites), La planète au trésor - Un nouvel univers (le collector, un film supplémentaire et un roman) et la totalité des films paru en édition collector ayant une suite (La belle et la bête est la seule exception). Rares sont les fans qui achètent ces éditions, préférant généralement leurs homologues en version simples, tout simplement pour n'avoir pas de "trou" dans leur collection numérotée, elles en sont donc d'autant plus précieuses.

Edition Chef d'Oeuvre, Edition Platine : Les films soumis au moratoire

Ces éditions sortent invariablement en Digipack ou Amaray Double, l'appellation "Chef d'Oeuvre" est réservée à la France, "Platine" au Québec. Depuis 2001, Disney a promu certains de ces films à un rang supérieur. Une liste de dix films fut établie pour une sortie annuelle étalée sur dix années. Elle fut cependant modifiée pour en intégrer 15 titres en février 2005, et une sortie majeure chaque semestre. Ces titres sont soumis à un moratoire (ainsi que toutes les suites qui peuvent exister pour ces derniers), c'est à dire que Disney crée délibérément un effet de manque en stoppant artificiellement les ventes de ses titres. Disney n'approvisionne plus les distributeurs, et le film est ensuite volontairement condamné à ne plus revenir sur le marché durant une période variant de 6 à 8 ans. Cette stratégie économique est d'ailleurs l'une des plus célèbres habitudes de Disney. Elle se révèle ainsi gagnante à chaque fois, car les films se retrouvent toujours en tête des meilleurs ventes de DVD. Malheureusement, le moratoire entraîne la création de marchés parallèles très lucratifs pour les profiteurs. Du fait de leur rareté, et par manque de chance vous auriez raté l'un de ces titres, il ne vous reste que deux possibilités : attendre une ressortie ou passer par le marché de l'occasion en sacrifiant une grosse partie de votre bourse. Ce sont généralement les éditions à ne surtout pas manquer et sous aucun prétexte. Ces éditions ne bénéficiant d'ailleurs jamais de réduction de leurs tarifs de vente, il est donc inutile d'attendre une quelconque promotion.

Edition Spéciale, Exclusive, Musicale : L'incitation à l'achat en double

Depuis 2001 avec la sortie de Blanche-Neige et les sept nains, jusqu'à mars 2008 avec la sortie de Les 101 dalmatiens, la collection numérotée a été entièrement bouclée (nous éviterons volontairement de parler des numéros 8 et 9) en à peine plus de six années, soit une période généralement couverte par plusieurs moratoires. Aussi, comment inciter les fans à réacheter les films qu'ils possèdent désormais déjà sur leur étagère ? En modifiant le contenu des éditions pardi ! Les éditions spéciales (réservées au Québec et à la Belgique) et les éditions exclusives (en France) semblent donc actuellement se multiplier. Elles n'apportent finalement pas grand chose de nouveau par rapport aux précédentes éditions. Ainsi, si vous possédez déjà le film, il faut vraiment réfléchir longuement avant de craquer pour ces nouvelles sorties. Est-ce que les quelques changements artistiques ou les maigres nouveaux bonus valent vraiment un nouvel investissement ? Sans doute pas, même si Disney fait tout pour vous en convaincre. A contrario, si vous débutez votre collection et que vous ne possédez pas ces films, foncez ! Ils bénéficieront ainsi des dernières améliorations du support. Évidemment, les plus pointilleux des collectionneurs se devront de les acheter également, car elles renferment parfois quelques modifications importantes, au niveau du cadrage du film (Les aristochats, Robin des bois...) ou du doublage (Le livre de la jungle...). Ces éditions incitent donc surtout les consommateurs à acheter le film une nouvelle fois. Stratégie gagnante pour Disney. La dernière collection en date se nomme "Edition Musicale". A l'inverse des Editions Exclusives qui apportent quelquefois des bonus intéressants et nouveaux, les Editions Musicales ne contiennent que le film uniquement, et les chansons en karaokés. Vous n'y trouverez rien d'autre. A noter toutefois que ces éditions sont au format Digipack. Assez abérant en fin de compte.

Bipack, Tripack : Les offres groupées promotionnelles

Contrairement aux éditions spéciales ou exclusives, les offres groupées de type Bipack ou Tripack, sont d'excellentes opportunités d'avoir certains films à des tarifs préférentiels. Sortant invariablement dans l'année (même si le plus gros des sorties se concentre à Noël chaque année), vous ferez souvent d'excellentes transactions. De plus, certains coffrets renferment des bonus, à l'image des bipack Pixar paru en 2006 (les fourreaux s'ouvraient révélant un décors en 3D). Dans tous les cas cependant, il s'agit ni plus ni moins d'éditions simples des films, habillés pour l'occasion d'un grand fourreau ou d'un emballage cartonné. Certains fans s'en séparent d'ailleurs, ne leur trouvant aucun réel intérêt. Pourtant quelques unes de ces offres offrent un beau visuel une fois rangé sur l'étagère aux côtés d'autres films. C'est à vous de voir dans chaque cas. Notons toutefois qu'il est impossible de faire la collection de Bipack ou Tripack puisque plusieurs films se retrouvent souvent d'une offre à l'autre. Et il est parfois impossible d'avoir la totalité des films dans ce format (par exemple, la collection Pixar parue en 2006 ne permet pas d'avoir tous les films du studio)

En conclusion

Même après la lecture de ce dossier, vous devez sans doute vous dire que la collection Disney DVD, c'est toujours aussi compliqué. A cela je répondrais que vous avez entièrement raison, la collection est malheureusement ainsi faite. Cependant, j'espère avoir apporté un peu de lumière sur les diverses éditions qui existent sur le marché, et que ce dossier vous aidera à faire vos achats un peu plus sereinement.

04 mai 2008 par Olikos