Les zévadés de l'espace / Fuyons la planète Terre : Quelques informations

Ce long métrage n'est d'abord sortit qu'au Etats-Unis et au Canada le 15 février 2013 sous le titre Furons la planète Terre. Il a finalement été commercialisé directement en DVD en France plus d'un an plus tard sous le titre Les zévadés de l'espace, le 07 mai 2014. De fait, il n'existe qu'une seule version québécoise identique selon les deux territoires.

Résumé

Scorch Supernova, astronaute réputé de la planète Baab, répond à un appel à l'aide lancé à partir d'une planète méconnue. Capturé et retenu prisonnier, c'est son frère Gary qui doit partir sur ses traces pour le délivrer.

Analyse de l'oeuvre

Fuyons la planète Terre est, au moment où sont rédigés ces lignes, un long métrage d'animation toujours inédit en France. Il est paru en salle le 15 février 2013 aux Etats-Unis, et simultanément au Canada dont une version francophone fut réalisée à l'attention du Québec, puis en vidéo le 4 juin 2013. Il s'agit d'un long métrage atypique dans la mesure où il s'agit du premier long métrage cinéma du studio Rainmaker Entertainment, basé à Vancouver, à qui l'on devait jusque là surtout des effets numériques pour des séries télévisées (Stargate SG-1), des clips (50 Cent), des films (Garfield) ou même quelques jeux-vidéo (Splinter Cell). Rien ne laissait donc imaginer ce studio déjà rodé dans l'animation assistée par ordinateur à produire un vrai long métrage. Fuyons la planète Terre est pourtant, d'après les dires du studio, un projet au long court qui aura prit beaucoup de temps à arriver à maturité : près de cinq années ont ainsi été nécessaires pour porter le film à l'écran !

Rainmaker Entertainment s'est donc beaucoup investi dans ce premier long métrage, principalement lorsque Cal Brunker le réalisateur du film est arrivé en 2010 et s'est beaucoup impliqué dans chaque processus créatif tout en rencontrant tous les acteurs impliqués dans le projet. Pour autant, tout restait à apprendre : passer de quelques commandes ponctuelles à un long métrage était un défi à relever. Rainmaker Entertainment a donc reposé ses espoirs sur un certain Adam Wood, vétéran de studio Pixar, propulsé en tant que directeur d'animation du film. Le studio n'a également pas lésiné à faire appel à des comédiens reconnus : Rob Corddry, Brendan Fraser, Sarah Jessica Parker, Jessica Alba et William Shatner notamment. La réalisation de Fuyons la planète Terre n'a pourtant pas été rose, notamment par des problèmes de scripts régulièrement changés jusqu'à la dernière minute, ou des soucis sur des plans du film qui durent être refaits pour être améliorés. Sans compter également que le budget alloué au film était aussi serré que le temps consacré à sa réalisation.

Reconnaissons que malgré ces problèmes, Fuyons la planète Terre est une agréable surprise, ceci même s'il ne fait pas véritablement preuve d'originalité. L'histoire met ainsi en scène deux frères aliens, Scorch et Gary, que tout oppose jusqu'au point où il vont finir par se brouiller. Mais lorsque Scorch est envoyé en mission secrète sur la planète Terre où il est fait prisonnier, Gary ne peut refuser d'aller partir à son secours. La dynamique des deux frères fonctionnent donc à merveille dans le récit, en s'amusant à torpiller avec beaucoup d'humour le cliché du frère beau et sportif face au petit chétif et intellectuel. Le film propose aussi une satire amusante de l'espèce humaine, tout en proposant des alternatives croustillantes sur l'origine de nos progrès technologiques tels que Facebook et ne fait pas non plus l'impasse sur de succulentes caricatures comme celle de la Zone 51 ou mieux encore, celle de... John Lasseter ! Car les méchants de ce film, ce sont avant tout les humains.

Concernant la partie technique, Fuyons la planète Terre est loin, très loin même, des grands ténors du cinéma d'animation actuels. Rainmaker Entertainment a clairement fait le choix de donner un rendu plus proche de séries télévisées pour enfants, voire un aspect très jeux-vidéo de type plateforme, sans doute pour combler leur budget dérisoire en comparaison des grands studios d'animation américains. Il n'empêche, l'aspect chatoyant du film, où pétillent milles couleurs, donne un caché agréable à l'ensemble de l'oeuvre. La construction dynamique du film, couplée à de bonnes idées de mise en scène, permettent toutefois de facilement faire fi de son aspect lissé. Fuyons la planète Terre rebutera pourtant probablement certains adultes car le film reste vraiment léger. En cause, sa cible principale, à savoir un public majoritairement constitué de jeunes adolescents. Il s'agit d'un film qui n'a aucun autre but que de divertir, n'espérez ainsi pas réfléchir à la condition humaine ou la maltraitance des aliens par exemple.

Sans révolutionner le genre, Fuyons la planète Terre est un premier film de Rainmaker Entertainment ma foi intéressant qui se laisse suivre sans trop broncher. Bénéficiant d'un design soigné, d'une partition musicale adaptée (dont une chanson de Cody Simpson récurrente dans le récit qui rappelle furieusement Shine your way de Les croods), et de quelques bonnes idées, le film ne souffre en fin de compte que de son manque flagrant d'originalité et son côté un peu trop actuel qui risque de le desservir ces prochaines années. En fin de compte, Fuyons la planète Terre est un coup d'essai réussit de Rainmaker Entertainment qui leur a permit d'essuyer les plâtres, en imaginant que cela leur aura été utile dans la réalisation de leur nouveau grand projet d'envergure : l'adaptation du jeu vidéo Ratchet et Clank, rien que ça !

04 janvier 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2013)

Lena Thackleman : Catherine Bonneau 1

Gary Supernova : François Trudel 1

Scorch Supernova : Daniel Picard 1

Thurman : François L'Écuyer 1

Lo : Claudine Chatel 1

Kip Supernova : Tom-Eliot Girard 1

Kira Supernova : Catherine Proulx-Lemay 1

Hammer : Guillaume Champoux 1

Général Shanker : Benoit Rousseau 1

Gabby Babblebrock : Eloisa Cervantes 1

Hawk : Olivier Visentin 1

Sources : 1 Doublage.qc.ca