Kingdom Hearts II / Kingdom Hearts II Final Mix + : Quelques informations

C'est presque à nouveau pour la période de fêtes de Noël que Kingdom Hearts II sort en France, au même titre que le premier jeu, le 29 septembre 2006. Le jeu a par ailleurs bénéficié une nouvelle fois d'une traduction et d'un doublage intégralement français, réunissant la majorité des voix françaises habituelles des personnages.

Le jeu est sorti au Québec le 28 mars 2006, malheureusement, le jeu n'a pas du tout été localisé, puisqu'il s'agit exclusivement d'une version anglaise. Regrettable, surtout que les versions françaises du jeu sont incompatibles avec les consoles américaines (en théorie du moins).

Explosant les records de vente d'abord au Japon, puis aux États-Unis, le jeu cartonne immédiatement en Europe et se place rapidement en tête des ventes dans tous les pays. Une excellente surprise, pour un jeu qui le mérite réellement.

Résumé

Sora a été endormi à la fin de Kingdom Hearts Chain of Memories après avoir affronté certains membres de l'Organisation XIII. Il a été séparé de ses amis Kairi et Riku. Dès son réveil, il se met à nouveau à leur recherche, en compagnie de Donald et Dingo. Mais l'Organisation XIII se met en travers de son chemin, lui opposant d'étranges nouveaux ennemis : les Simili. L'Organisation XIII nourrit d'étranges désirs en capturant l'énergie des coeurs.

Analyse de l'oeuvre

Kingdom Hearts II est l'exemple parfait du jeu qui s'est longtemps fait attendre, et qui récompense les joueurs lorsqu'ils se le procurent. Bénéficiant d'un soin particulier, le jeu se révèle à tous les niveaux meilleurs que le premier titre de la franchise. Les réfractaires qui reniaient Kingdom Hearts n'ont plus le moindre argument contre Kingdom Hearts II.

Bien que le jeu porte fièrement le numéro 2, il s'agit en fait de la troisième aventure de Sora, Donald et Dingo. Chronologiquement, se situe au milieu l'épisode Chain Of Memories exclusivement développé pour la console Game Boy Advance. Kingdom Hearts II reprend donc le scénario là où les deux premiers jeux s'achevaient, et conclut brillamment la trilogie. Vous l'aurez donc compris, pour apprécier pleinement Kingdom Hearts II, vous devrez au moins parcourir les deux premiers volets pour en apprécier toute la substance narrative. Les développeurs ont tout de même fait un louable effort de résumer ces deux premiers titres dans l'introduction du jeu et durant trois premières heures de jeu. Détenir les deux premiers jeux n'est donc pas forcément indispensable, mais fortement conseillé.

La version européenne bénéficie, et c'est une grande nouvelle, d'un optimisation 50Hz parfaite, reléguant l'affreuse conversion du premier jeu aux oubliettes. Kingdom Hearts II gomme tous les défauts du premier jeu, et enrichit l'expérience du joueur par de très agréables nouveautés, comme la gestion de la caméra avec le stick analogique droit.

Graphiquement parlant, le jeu est une claque visuelle. Les personnages ont tous évolués en bien, et ont grandi. Sora, Kairi et Riku sont désormais des adolescents, et un soin particulier a été apporté à leurs traits. La transition se faisant même en douceur, car l'ensemble des voix françaises sont toutes de retour. Les univers de Square-Enix et de Disney s'harmonisent parfaitement, et l'ensemble des personnages que l'on croise se révèlent tous convainquant. Nous rencontrons tout au long de l'aventure de nombreux héros Disney, dont la modélisation est vraiment remarquable. Si l'on peut aisément rechigner sur les quelques erreurs dans les décors par forcément totalement similaires aux films dont ils sont inspirés, on comprendra aisément que la richesse du jeu déjà importante ne pouvait entraîner une modélisation parfaite de chacun des univers de Disney. Tout se tient logiquement, et conforte le scénario du jeu, remarquablement bien écrit. Il est ainsi très difficile de décrocher de l'aventure une fois celle-ci commencée. Comme un bon livre, on tourne continuellement les pages en se disant que l'on arrêtera au prochain chapitre, mais on ne se tient pas à cette promesse et on continue de lire. Kingdom Hearts II est ainsi fait, ce qui en fait l'une de ces forces.

D'une jouabilité exemplaire, le jeu reste toutefois bien plus difficile que les deux premiers volets de la saga. Heureusement, vous ne serez jamais pénalisé par l'intelligence artificielle du jeu. Lors de certains combats oniriques, mais délicats, Mickey pourra même (sous certaines conditions) venir vous prêter main forte. La difficulté est heureusement progressive, et les allers-retours dans les univers ne se révèlent plus du tout lassant, ce qui n'était pas le cas pour le premier épisode.

Exceptionnel à tous les niveaux, Kingdom Hearts II est la meilleure production vidéoludique de l'univers Disney sur la Playstation 2. Ingénieux, superbement construit, et bénéficiant d'un scénario sans précédent, c'est le jeu que tout fan de Disney se doit d'avoir chez lui. Le jeu est aussi une enrichissante expérience, au même titre que la lecture d'un bon livre, l'intéractivité en plus. Le savoir faire de Square-Enix dans la création des jeux de rôles y étant tout de même pour beaucoup.

24 novembre 2006 par Olikos