Kingdom Hearts 358/2 Days : Quelques informations

Le jeu a été officiellement annoncé au Tokyo Game Show de 2007 exclusivement pour la Nintendo DS. Roxas, et plus généralement l'ensemble des membres de l'Organisation XIII sont bien présent dans le jeu. Tetsuya Nomura a également dévoilé un membre XIV en la personne de Xion. Il est sorti le 30 mai 2009 au Japon, le 29 septembre en Amérique du nord et le 9 octobre en Europe.

Le jeu supporte le multijoueur en coopération, cependant cette fonction n'est pas directement intégrée à l'aventure principale, mais dans un mode spécifique. Dans ce mode de jeu, nous pouvons contrôler l'intégralité des membres de l'Organisation, plus divers personnes bonus à débloquer dont Mickey.

Bien que le jeu soit sorti sur Nintendo DS, peu de fonctions propres à la console sont utilisées (comme le stylet ou le micro), ceci afin de respecter globalement la jouabilité de la saga, et cela malgré le nombre de boutons réduit sur la console.

Résumé

Le scénario de Kingdom Hearts 358/2 Days se situe chronologiquement entre Kingdom Hearts Chain of Memories et Kingdom Hearts II, c'est à dire durant la période où Sora est endormi. Il se concentre sur le destin de Roxas : de son entrée dans l'Organisation XIII à ses motivations qui l'ont poussé à la quitter.

Analyse de l'oeuvre

La sortie d'un jeu de la franchise Kingdom Hearts est toujours un événement. La qualité intrinsèque de la saga depuis son commencement lui assure une sympathie incroyable. Mêlant habilement deux univers si radicalement opposés que Final Fantasy et les mondes Disney, les jeux semblent détonner. Après un premier volet à la jouabilité plus qu'approximative mais au scénario déjà riche, la saga s'est étoffée coup sur coup des monuments vidéoludiques : Chain of Memories, Kingdom Hearts II et le remake Re :Chain of Memories (les autres n'étant que des redites ou des épisodes secondaires qui n'ont de toute façon pas franchi le Japon). Pendant l'attente parfois insoutenable d'un troisième volet est annoncé deux nouveaux titres : Birth by Sleep sur la Sony PSP et Kingdom Hearts 358/2 Days sur Nintendo DS. C'est à ce dernier que nous porterons toute notre attention dans cette analyse.

Beaucoup de choses ont été révélées dans les trois titres précédemment cités, ils forment en effet un tout assez unique dont la conclusion survient à la fin de Kingdom Hearts II. Pour autant, nombre de mystères n'ont pas été élucidées jusqu'ici. A commencer par le personnage de Roxas que l'on découvre sans trop comprendre pourquoi au début de Kingdom Hearts II. Très vite, il devient un personnage central de l'intrigue au même titre que Kairi, Riku et Naminé. Kingdom Hearts 358/2 Days peut facilement se résumer ainsi : « Vous avez aimé Roxas et son destin ? Voici son histoire. ». Bien que le jeu soit une coproduction entre Square Enix et Disney Interactive Studios, c'est surtout le premier qui gère la franchise depuis le début. On retrouve donc la touche habituelle de tous leurs titres dans Kingdom Hearts 358/2 Days. A l'instar de Final Fantasy notamment, tous les Kingdom Hearts ont un point commun : l'histoire met longtemps à se mettre en place, démarre toujours en douceur en apportant un maximum d'informations au joueur durant les deux premiers tiers de l'aventure, puis l'histoire est propulsée à un rythme soutenu enchainant révélations et surprises durant le tiers final. Impossible dès lors de pouvoir lâcher le titre.

Kingdom Hearts 358/2 Days respecte cette tradition, tout en ayant un certain avantage sur les autres : il a été conçu sur une console nomade. La structure du jeu repose ainsi sur une succession de missions très courtes, très faciles d'accès et permettant de sauvegarder entre chacune d'entre elles. Si vous souhaitez avancer progressivement dans les transports en commun, la Nintendo DS se prête facilement à l'exercice. Vous pouvez aussi jouer sans précipitation en se fixant de deux à trois missions par jour et profiter pleinement du titre. On ne ressent alors plus la répétitivité des diverses missions, un aspect relativement frustrant si l'on joue plusieurs heures d'affilé. Kingdom Hearts 358/2 Days est aussi très facile d'accès pour peu que vous connaissiez déjà les autres jeux sur le bout des doigts. Chaque combat demandant de trouver simplement la faille de votre adversaire et de se concentrer dessus. Vous en sortez souvent victorieux sans y avoir trop laissé de plumes, les défaites n'étant que le résultat d'un petit manque d'attention et d'un petit relâchement de votre part. Car oui, Kingdom Hearts 358/2 Days demande de faire travailler vos méninges !

Le titre est extrêmement soigné. Qualitativement, on est parfois très proche des titres sur Playstation 2, s'en est même bluffant ! La plupart des mondes traversés proviennent directement de Kingdom Hearts II et font honneur à la Nintendo DS. Le jeu est également enrobé de la déjà somptueuse bande originale de Kingdom Hearts II. Les initiés ne seront donc absolument pas déroutés et retrouveront leur marque en un éclair. Quelques mondes sont par contre totalement nouveaux, mais ils sont alors nettement dépouillés et bien moins agréables à traverser. Roxas répond cependant au doigt et à l'oeil malgré de gros problèmes de caméra très handicapant dans des combats intenses contre les redoutables boss. L'ensemble des boutons de la console sont sollicités. Leurs positions, et les actions qu'ils entrainent, déroutent dès le début mais se révèlent redoutables à l'usure. On s'adapte donc à la jouabilité particulière de ce jeu en quelques missions. Une fois les subtilités maitrisées, c'est un vrai défouloir. Tout comme Chain of Memories qui offrait un système d'amélioration assez atypique à base de cartes, Kingdom Hearts 358/2 Days propose un panneau d'évolution. Pendant tout le long périple de l'aventure, vous pourrez customiser votre personnage jusqu'au moindre détail. Vous privilégiez la magie, la force brute ou la riposte ? Tout est possible ! Des missions bonus permettent d'ailleurs de débloquer des objets rares et de compléter votre panoplie.

Le scénario de Kingdom Hearts 358/2 Days est redoutable tant il est parfaitement maitrisé. Multipliant les allusions subtiles aux autres jeux, et notamment beaucoup à Re :Chain of Memories (qui n'a malheureusement jamais franchi la frontière Européenne), il s'inscrit dans la parfaite continuité de la saga. A placer désormais entre Chain of Memories et Kingdom Hearts II, Kingdom Hearts 358/2 Days se concentre sur les réelles motivations de l'Organisation XIII et surtout sur les divers moyens qu'ils mettent en oeuvre pour parvenir à remplir Kingdom Hearts afin d'être entiers. L'amitié profonde qui lie Roxas à Axel dans Kingdom Hearts II est révélée ici dans toute sa splendeur. S'y ajoute aussi un nouveau personnage au destin trouble : Xion. Leur complicité met longtemps à se mettre en place mais elle est telle qu'on s'attache à chacun d'entre eux au même rythme. Sans les sombres desseins de l'Organisation XIII, le jeu aurait pu se révéler très joyeux. Il n'en est rien, Kingdom Hearts 358/2 Days est une tragédie superbement conduite jusqu'à son magnifique dénouement. Il ne pouvait de toute façon pas en être autrement vu comment prend la tournure des évènements ultérieurs. Les quelques petites heures en compagnie de Roxas au début de Kingdom Hearts II révèlent désormais toute leur force narrative grâce à Kingdom Hearts 358/2 Days, confirmant une maitrise totale de la cohérence de l'oeuvre depuis son commencement.

Kingdom Hearts 358/2 Days est donc une oeuvre absolument indispensable à tout fan de la saga. Malgré quelques problèmes de caméra heureusement surmontables, et une jouabilité en deçà de Re:Chain of Memories et Kingdom Hearts II, le jeu offre un long périple magnifique, superbement enrobé et au scénario sans faille. A déguster à petites doses en enchainant que quelques missions de temps en temps, plutôt que plusieurs heures d'un coup, vous passerez aussi au travers de la relative monotonie (et répétitivité) du titre. Parfaitement digne de toute la saga et adapté à la Nintendo DS, Kingdom Hearts 358/2 Days est un titre à acheter les yeux fermés pour les amoureux de la saga. Les autres auront cependant beaucoup plus de mal à comprendre les subtilités de l'intrigue qui multiplient les références aux autres jeux. Cependant, le titre offre en plus un mode coopération, des missions secondaires nombreuses et un mode théâtre qui permet de visionner tout le scénario sans avoir besoin d'y rejouer. Tout le monde y trouvera donc son compte. Une seule déception en fait, le titre n'a bénéficié d'aucun doublage francophone, il est en effet resté exclusivement en anglais, sous titré heureusement. Mais on y perd peu au change puisqu'on y entend notamment Christopher Lee et Haley Joel Osment.

17 décembre 2009 par Olikos