La belle et la bête : Quelques informations

La belle et la bête est un remake du long métrage d'animation Disney produit il y a 26 ans. Il sort le 17 mars 2017 au Québec, puis le 22 mars 2017 en France.

Résumé

Dans un pays lointain vivait un jeune prince capricieux, égoïste et insensible. Pour avoir refusé un abri à une fée déguisée en une vieille mendiante, il est condamné à vivre sous l'apparence d'une bête jusqu'à ce qu'il puisse aimer une femme et s'en faire aimer en retour, ce qui le délivrerait du sortilège qui a frappé son château et ses habitants. Mais les années passent et son désespoir grandit. Dans un petit village de montagne proche dudit château vit une jeune et belle fille rêveuse et romantique nommée Belle. Courtisée par un méchant chasseur nommé Gaston, qu'elle considère comme grossier et vaniteux, elle aide son vieux père nommé Maurice, un inventeur fantasque qui se perd dans la forêt et se réfugie dans le château de la Bête. Belle part à sa recherche, et conclut un pacte avec la Bête : la vie de son père contre la sienne. Prisonnière à son tour, elle découvre un monde magique et découvre peu à peu la Bête sous un autre jour.

Non analyse de l'oeuvre

Après de très nombreuses semaines à tergiverser et à me demander si j'allais, ou non, me rendre en salle pour découvrir le remake en chair et en os du chef d'oeuvre Disney de 1991, je prends finalement la décision, quelque peu radicale, de ne publier aucune analyse de La belle et la bête version 2017, tout du moins ni dans un avenir immédiat, ni dans un avenir proche. Bien sûr il ne faut jamais dire jamais. L'envie, la situation ou le contexte pourront ultérieurement faire changer mon point de vue, je serais alors probablement plus réceptif à la rédaction d'une analyse. Mais à l'heure actuelle, La belle et la bête version 1991 tient une place à part pour moi et pour la création du site. Qu'importe la qualité de son remake, qu'il soit bon ou mauvais, cette nouvelle version va obligatoirement trahir la vision que j'ai pour son aîné. Une fois son remake découvert, dont j'ai pris soin de ne rien connaître à son sujet jusqu'à présent, il me sera impossible d'éviter le dangereux jeu des comparaisons. Que je je veuille ou non, ma vision du film d'animation de 1991 va changer, c'est une certitude. Or, je n'ai aujourd'hui absolument aucune envie de me prêter à cet exercice. Qu'on se le dise, il sera inévitable que j'aille voir le long métrage réalisé par Bill Condon à un moment ou un autre, mais d'ici là ce sera la première et dernière fois, avant une période à durée indéterminée, que je reparlerai de La belle et la bête version 2017 sur le site. Je vous souhaite une très bonne séance et vous invite à consulter les sites confrères pour recueillir leurs avis sur le film, car je n'en proposerai pas ici.

3 mars 2017 par Olikos