Le complot du Mega-Megamind : Quelques informations

En exceptant Sinbad et l'île au cyclope qui ressemble plus à un épisode animé interactif plutôt qu'à une vrai suite à Sinbad - La légende des sept mers, et si l'on met aussi de côté Les pingouins de Madagascar, mission Noël! qui eût l'honneur d'une projection dans les salles obscures, Dreamworks a vraiment prit l'habitude de proposer systématiquement une suite sous la forme d'un moyen métrage télévisé en 2007 avec Joyeux Noël Shrek !. Le format est rigoureusement le même ensuite quel que soit le film dont le moyen métrage s'inspire depuis lors : une sorte de long épisode d'environ 20 minutes génériques compris et diffusé exclusivement à la télévision généralement au moment d'une fête populaire en accord avec le thème.

Le complot du Mega-Megamind ne fait donc pas exception, il a été ainsi diffusé en primeur le 26 février 2011 sur Nickelodeon aux Etats-Unis, avant que Gulli en récupère l'exclusivité française le 16 avril 2011 où il fut diffusé sous le titre Megamind - Le bouton du chaos. Il a ensuite rejoint l'édition Blu-Ray du film en tant que bonus, avant de se voir offrir un DVD dédié au prix légèrement scandaleux par rapport à son contenu, accompagné de quelques uns des bonus de l'édition Blu-ray.

Le complot du Mega-Megamind est la suite directe du film Megamind. Sans vouloir vous retirer tout l'intérêt du scénario du premier film, je ne dirais donc que ceci. Peu après les évènements du film, Nounou et Megamind retrouvent dans leur « garçonnière » une étrange télécommande surmontée d'un bouton rouge aguicheur. Ni l'un, ni l'autre ne se souviennent à quoi cette télécommande peut bien servir. La curiosité pousse évidemment Megamind à appuyer sur le bouton fatal, déchaînant dès lors le chaos sur Metro City.

Beaucoup moins subtil que Megamind, Le complot du Mega-Megamind s'adresse avant toute chose au très jeune public. Oubliez ainsi toute l'ingéniosité que vous trouviez dans le film, vous serez forcément très déçu. Il reste avant toute chose un moyen métrage dispensable, même s'il reste techniquement convainquant et comporte un combat relativement épique. Pouvant se savourer comme simple bonus prolongeant le film en Blu-Ray ou comme un épisode télévisé, évitez toutefois de dépenser 10 euros pour le DVD autonome qui ne vaut clairement pas l'investissement.

29 mars 2013 par Olikos