Le petit cheval bossu / Ivan et son poney magique : Quelques informations

Le petit cheval bossu est un conte populaire russe adapté à l'écran par Ivan Petrovitch Ivanov-Vano pour les studios Soyuzmultfilm en 1947. Suite à la détérioration du négatif, une seconde version de la même histoire fut par la suite réalisée en 1975.

Seule la version de 1975 fut adaptée en français, qui connue pourtant pas moins de trois doublages, dont la dernière version arbore le nouveau titre Ivan et son poney magique.

Résumé

Il était une fois un vieil homme qui avait trois fils : les deux aînés étaient considérés comme assez intelligent tandis que le cadet, Ivan, n'était rien de plus qu'un idiot. Pourtant, un jour Ivan attrape la crinière d'un cheval descendu du ciel et s'accroche à lui de toutes ses forces. A bout de souffle, le cheval le supplie de le laisser aller et en retour lui donne deux beaux chevaux noirs ainsi qu'un petit cheval bossu pour qu'il devienne son compagnon.

Analyse de l'oeuvre

Nous sommes le 20 juin 1936. tandis que Walt Disney s'affaire à la création de son premier long métrage d'animation, Joseph Staline ordonne la création du plus grand studio d'animation de la Russie, suite à la projection de plusieurs courts métrages américains en 1935, dont trois de Walt Disney, qui éblouissent l'assistance. Son nom ? Soyuzmultfilm ! Intégralement financé par le gouvernement, le tout nouveau studio va immédiatement bénéficier de budgets conséquents permettant la mise en chantier de nombreux longs métrages. Au contraire du cinéma américain qui n'utilisera quasiment que le folklore européen pour inspirer leurs oeuvres, le studio Soyuzmultfilm va au contraire piocher dans les mythes et les contes russes, qui rendront de fait ce secteur de l'animation relativement peu connu du grand public. Il s'agit pourtant à ce jour d'un des studios d'animation ayant produit le plus grand nombre de films, avec plus de 1500 longs métrages  réalisés depuis sa création ! Soyuzmultfilm est aussi le berceau d'un grand nombre d'artistes qui s'assureront un nom pour la postérité. Parmi eux, un certain Ivan Petrovitch Ivanov-Vano, qui réalisera de nombreux films, dont le plus célèbre fut sans doute Le petit cheval bossu, dont il réalisera deux versions de cette histoire.

Originellement, Le cheval bossu est un long poème écrit par Pyotr Pavlovich Yershov en 1834 alors qu'il n'avait que 19 ans. Du fait du portrait caricatural du Tsar, relativement ridiculisé dans le conte, celui-ci fut censuré pendant plus de vingt ans, avant de devenir au fil du temps un conte de fée traditionnel russe très connu des jeunes enfants. L'histoire raconte ainsi les aventures d'un nigaud prénommé Ivan qui, par la force du hasard ou du destin, va se voir offrir deux magnifiques étalons d'une magnifique robe noire ainsi qu'un adorable cheval bossu. De cette rencontre va naître une amitié sincère. Mais Ivan n'est pas forcément très futé, et malgré la désapprobation du petit cheval bossu, il va s'emparer d'une plume d'un oiseau de feu. Dès lors, les mésaventures d'Ivan vont aller de mal en pis. Il va d'abord se faire dérober ses deux beaux chevaux par ses frères sans scrupules et va devoir devenir valet pour un Tsar bien trop influençable, qui va l'envoyer dans des quêtes de plus en plus dangereuses. Heureusement, il va pouvoir systématiquement compter sur son fidèle destrier.

La version originelle de Le petit cheval bossu fut réalisée en 1947 et resta relativement confidentielle en dehors de la Russie (elle fut cependant diffusé en salles en Suisse). Cette version d'environ une heure, conserve une particularité reprise de Le cheval bossu : le conte possède en effet l'originalité d'être intégralement constitué de rimes, ce qu'Ivan Petrovitch Ivanov-Vano eût l'excellente idée de conserver. La version de 1947 bénéficie d'une technique d'animation relativement proche du standard américain de cette époque, avec des couleurs tout simplement magnifiques, et une orchestration fabuleuse. Le tout rehaussé par des comédiens russes performants dans leurs rôles respectifs. Que ce soit le jeune Ivan, le débrouillard cheval bossu, le succulent Roi ou la ravissante Princesse, chacun d'entre eux s'imposent avec virtuosité à l'écran. La musique est également excellente, avec ses ballades et ritournelles qui n'ont pas vieilli d'un pouce depuis toutes ces décennies ! A tel point d'ailleurs que Le petit cheval bossu reçu une distinction spéciale lors du festival de Cannes en 1950 ! Pour autant, malgré son succès, et surtout en raison de productions massives d'autres longs métrages par le studio Soyuzmultfilm, Le petit cheval bossu finit sa triste existence remisée au placard où le négatif finit par se détériorer.

Au début des années 1970, les techniques de restauration n'étant pas encore bien connue, ni tout à fait au point, Ivan Petrovitch Ivanov-Vano va donc décider de s'atteler, 28 ans plus tard, à la recréation d'une nouvelle version de son propre film. En 1975, Le petit cheval bossu revient donc dans une version rallongée à 1h10. Je la qualifierai de version intégrale tant les petites corrections mineures ici et là, et l'ajout d'une nouvelle scène inédite, rendent la cohérence du film encore meilleure qu'elle ne l'était dans la version originale de 1947. La version de 1975 va ainsi offrir une introduction différence permettant de mieux présenter les trois frères. Elle va aussi rallonger légèrement la plupart des voyages d'Ivan à dos du petit cheval bossu, elle permet également d'étoffer plus largement les divers personnages d'arrière plan. La version de 1975 apporte également avec elle une correction bien heureuse sur les raisons qui poussent l'ancien valet du roi à maudire Ivan, et surtout va rajouter une quête supplémentaire à Ivan : ce dernier va devoir en effet partir à la recherche d'une bague où il va croiser le chemin d'une baleine maudite par les dieux.

Malgré tous ces ajouts bénéfiques à la compréhension du récit, force est de reconnaître que ce qu'il a gagné au niveau de la cohérence, Le petit cheval bossu l'a perdu dans son onirisme. Au contraire de la version de 1947, qui était chatoyante, rayonnage même, la version de 1975 signe un évident travail à la chaîne. Oubliez les coups de pinceau, les mimiques des personnages et les décors magnifiques, cette nouvelle version n'offre vraiment guère mieux que des dessins faits avec des feutres rehaussés de contour noir au stylo bille... Le petit cheval bossu ne s'envole - littéralement - plus non plus à travers les nuages, faisant perdre inexorablement toute la poésie de la version de 1947. Les graphismes sont donc moins chaleureux, et la musique moins présente, même si elle conserve tout de même la plupart des superbes musiques de la version de 1947. Enfin, dernier constat accablant pour la version de 1975, les comédiens russes ne s'investissent clairement pas dans leurs rôles, faisant perdre d'autant plus de magie au film.

Tout comme Les voyages de Gulliver abandonné de tous, Le petit cheval bossu connu une carrière internationale assez compliquée. Hormis la version française d'origine, relativement respectueuse du matériel d'origine, le film connu d'énormes ratés au point d'être arrivé complètement charcuté de nos jours... Produite pour le cinéma uniquement pour la version de 1975 (la première étant inédite en France), la version française d'origine recourt très habilement à des comédiens russes francophones qui apportent sans aucun doute une valeur ajoutée inestimable au film. Le petit cheval bossu y est ainsi respecté à la lettre, rimes comprises, où l'on ne regrette au final que l'absence d'une traduction à la superbe chanson de la Princesse, restée en russe. Une seconde version est ensuite produite pour Antenne 2 au début des années 80. Malheureusement, je ne pourrais rien dire à son sujet, cette version ayant depuis disparue de la circulation, et ne sait donc pas à quoi m'attendre avec elle.

Au sortir des années 80, l'ancien bloc Russe éclate et s'effondre sur lui-même. C'est la banqueroute pour Soyuzmultfilm qui ne peut plus toucher un centime de la part de son ancien gouvernement frappé par la corruption. Commence alors la pire catastrophe de l'histoire de l'animation russe, où Soyuzmultfilm est contraint de brader la quasi-totalité de son catalogue. Dans ce chaos, de nombreux studios américains vont se frotter les mains en récupérant les droits de nombreux films. La version de 1975 de Le petit cheval bossu va donc être frappée de cette affreuse malédiction, car au début des années 90, une chaîne de télévision va tout simplement décider de remonter le film à sa guise, amputant 12 minutes au passage, changeant complètement l'histoire afin de pouvoir le rebaptiser Ivan et son poney magique, et pire encore, décidera de lui offrir une toute nouvelle et horrible partition musicale sans aucun lien avec la version d'origine ! En 1997, Canal J va à son tour achever le pauvre film en effectuant un troisième, et surtout catastrophique, doublage basé sur la déjà effrayante version remontée américaine. A l'exception de Alessandra Martines, très convaincante dans le rôle du cheval bossu, Christophe Lemoine surjoue un épouvantable Ivan, allant jusqu'à ajouter des dialogues là où il n'y en avait pas avant !! Assurément, ce troisième doublage est affligeant au possible, et c'est malheureusement la seule et unique version disponible à ce jour en DVD...

Véritable conte populaire en Russie, Le petit cheval bossu fut au final superbement adapté à l'écran par Ivan Petrovitch Ivanov-Vano en 1947, ceci malgré les quelques erreurs et tâtonnement. Entièrement remodelé ensuite en 1975 dans une version où l'animation des humains et des animaux fut nettement plus aboutie, Le petit cheval bossu a malheureusement perdu un peu de sa superbe. C'est cette version qui eu l'heureux honneur d'être adaptée brillamment en français à l'époque. Mais, Le petit cheval bossu a depuis connu depuis un tragique destin qui lui a fait complètement et définitivement perdre son âme. Il était donc nécessaire de consacrer une fiche à ce film d'animation russe afin que ne soit jamais oublié le superbe chef d'oeuvre qu'il était autrefois.

03 novembre 2013 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (1976) :

La version française d'origine fait intervenir des comédiens russes francophones, dont les noms sont inconnus.

Second douglage français (198?) :

Narrateur : Gérard Dessalles 1

Le cheval bossu : Jeanine Forney 1

Ivan : Marcelle Lajeunesse 1

La Princesse : Danièle Hazan 1

Le cheval descendu du ciel : Jocelyne Jeanssen 1

Troisième doublage français (1997)

Narrateur, la baleine : Albert Augier 1

Le petit poney : Alessandra Martines 1

Ivan : Christophe Lemoine 1

La dame de l'onde, la mère du poney : Naiké Fauveau-Mellerin 1

Le Tsar, Premier frère d'Ivan : Joseph Falcucci 1

Second frère d'Ivan : Marc Bretonnière 1

Le valet : Gérard Rinaldi 1