Les pingouins dans Mission Noël / Les pingouins dans Une escapade de Noël !

Quelques informations

Bien des années avant le film Les pingouins de Madagascar en 2014 notre quatuor préféré (qui ne sont pas des pingouins, mais des manchots, je ne le répéterai jamais assez !) échappé de la saga Madagascar s'était déjà vu offrir les joies d'une histoire portée au cinéma. Et cette aventure, c'est Les pingouins dans Mission Noël présenté en 2005 en avant première de Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou ! Ironiquement, il s'agit aussi de la première suite, enfin disons plutôt la première préquelle du film Madagascar. Alex, Marty, Melman et Gloria ont en effet attendu quelques années pour avoir droit eux-aussi à leurs propres aventures dérivées ! Révélés par la saga Madagascar, Commandant, Kowalski, Rico et Soldat ont rapidement réussit à s'imposer comme des personnages secondaires succulents. Dans le film de référence, le quatuor nous était présenté comme une sorte d'équipe d'agents secrets surentraînés, toujours à la recherche de la veuve et de l'orphelin à secourir. Problème, la plupart de leurs missions spéciales sont imaginaires et, surtout, elles sont réalisées n'importe comment ! Même si Commandant est toujours satisfait du résultat obtenu, quel qu'il soit !!

Les pingouins dans Mission Noël est dirigé par Gary Trousdale dont il s'agit de sa toute première réalisation pour Dreamworks depuis son départ de l'écurie Disney où il avait contribué à la gloire de trois longs métrages : La belle et la bête, Le bossu de Notre-Dame et Atlantide, l'empire perdu. Lui qui, pourtant, avait longuement vilipendé le studio au garçon pêcheur en 2001 a finalement rejoint le concurrent tant décrié dès 2003. Il collabora à la réalisation du storyboard de Madagascar avant de se voir confier les commandes d'un court métrage dérivé spécialement pour le cinéma, le tout premier véritablement du genre pour Dreamworks ! Succès aidant, il réitérera le même exercice par la suite, toujours autour du thème de Noël avec Joyeux Noël Shrek !, premier volet d'une longue série de court et moyens métrages basés sur l'univers de Shrek.

Pour la première aventure cinématographique du quatuor, Gary Trousdale met au centre de son intrigue le benêt mais adorable Soldat. Celui-ci veut à tout prix offrir un beau Noël à l'ours blanc qui déprime dans son coin au Zoo de New York. N'arrivant pas à convaincre Commandant de lui acheter un cadeau, il décide donc de partir en solo pour en dénicher un ! En chemin, Soldat est confondu par la vieille bique de Madagascar qui le prend pour un jouet. Perdu dans un vieil appartement de New York, en proie avec un chien psychotique, Soldat a délibérément besoin d'être secouru. Commandant, Kowalski et Rico se lancent donc sans broncher dans une mission spéciale afin de sauver leur ami ! Techniquement, Les pingouins dans Mission Noël bénéficie du même traitement que pour les grands films de Dreamworks Animation. On retrouve avec plaisir une qualité graphique quasiment identique à celle de Madagascar, dans un univers plus enneigé. On remarquera d'autant plus cette bonne qualité visuelle si on a la malheureuse idée d'enchaîner avec les deux épisodes télévisées proposé sur le même DVD. Sur la bande originale, James Michael Dooley signe une composition de type espionnage qui suivra ensuite constamment les pitreries du quatuor, y compris dans le récent long métrage produit en 2014. L'ensemble est donc très bon, à la seule exception de la comptine finale que l'adaptation française a eu toutes les peines du monde à rendre agréable à l'oreille.

Si l'idée de départ est globalement jouissive, tout comme le déroulé de la mission spéciale, Les pingouins dans Mission Noël souffre au final d'un gros problème : il oublie le contexte de départ et, par voie de conséquence, de résoudre correctement la fin ! Certes on s'amuse beaucoup devant les péripéties improbables et les jeux de mots savoureux de nos amis palmés, mais le court métrage passe du coq à l'âne de manière trop abrupte durant sa conclusion franchement hâtive. Une ou deux minutes supplémentaires auraient largement permis d'un peu mieux étoffer ce final ni convainquant, ni drôle. C'est dommage. Malgré tout, cela n'aura pas entaché le moins du monde leur réputation, bien au contraire, puisque les quatre agents secrets ont réussi à s'affranchir de la saga qui les avaient vu naître !

24 décembre 2015 par Olikos