Les Simpson, le film : Quelques informations

Les sorties françaises étant toujours programmées le mercredi, sauf dérogations exceptionnelles, Les Simpson, le film sort en primeur en France le 25 juillet 2007 et bénéficie des mêmes voix que dans la série. Deux jours plus tard, le film sort ensuite au Québec, et retrouve son doublage en joual caractéristique proposé pour la série.

Chronologiquement, le long métrage se situe entre la saison 18 et la saison 19 de la série télévisée.

Résumé

Lorsque Homer pollue gravement le lac de Springfield, une agence de protection de l'environnement décide de mettre la ville en quarantaine en l'isolant sous un énorme dôme. Les Springfieldiens, fous de rage, sont bien décidés à lyncher le coupable. Devant cette vague d'animosité, les Simpson n'ont d'autre choix que de fuir et de s'exiler en Alaska...

Analyse de l'oeuvre

Pas moins de vingt années auront été nécessaires pour que la famille Simpson, apparue pour la première fois dans des courts métrages de The Tracey Ullman Show à partir du 19 avril 1987, fasse son apparition tonitruante sur le grand écran dans Les Simpson, le film. C'était le 25 juillet 2007 où le long métrage sort en avant-première en France comme dans certains pays d'Europe, deux jours avant sa sortie nord-américaine officielle. A l'époque, gagnant en popularité, c'est à partir de 1989 que les Simpson obtiennent leur propre série télévisée qui cumule aujourd'hui de nombreux records car toujours en cours de production à l'heure actuelle. J'ai connu les personnages dès leur première diffusion en clair sur la chaîne cryptée Canal+ en 1990 chaque samedi, car elle suivait l'émission Décode pas Bunny qui diffusait des cartoons Warner Bros. Même si j'accrochais plutôt bien au concept, particulièrement pour l'excellente version française, je laissais finalement très vite la série de côté car l'horaire n'était pas des plus adaptés pour moi et, en famille, on préférait de loin regarder ensemble Ça Cartoon le dimanche. Les Simpson tomba donc irrémédiablement dans les tréfonds de ma mémoire. Jusqu'à ce que W9 décide de remettre les personnages à l'honneur quotidiennement à 19h50 dès le 2 janvier 2006. Je me replongeais alors dans les péripéties de l'étonnante famille au teint jaunâtre ! Une excellente occasion de réviser le classique un an et demi avant la sortie du film en salle.

La série télévisée doit son premier succès à son côté à la fois irrévérencieux et contemporain à son époque. Elle a presque toujours puisé ses idées en surfant sur les grands questionnements des Etats-Unis d'Amérique à un instant T, pour ensuite les remettre en question ou au contraire les tourner en dérision. A ses débuts, la série a également cherché à aborder des thèmes plus profonds et universels, dont la principale reste l'union familiale caractéristique de Homer, Marge, Lisa, Bart et Maggie. Mais c'est surtout à partir de la saison 4 que Les Simpson s'est envolé, en reléguant Bart en arrière plan et en faisant de son père le véritable héros de la série. Pour Les Simpson, le film, pas moins de dix scénaristes vont plancher dès 2001 afin de réussir la transposition de leurs aventures sur le grand écran. Une gestation difficile qui prendra plus de cinq ans et se poursuivra même durant la production du film au-delà de l'année 2006. Au bout d'une centaine de réécritures, le scénario final parvient à réunir tous les ingrédients qui faisaient le succès de la série, mais y ajoute une dimension humaine réjouissante : suite à une nouvelle maladresse de Homer, son couple avec Marge bât clairement de l'aile suite à leur exil forcé en Alaska. Contrairement à la série télévisée, où quoi que fasse Homer tout est pardonné et oublié à l'épisode suivant, il est cette fois confronté à un inédit dans sa vie : il risque de finir seul.

Les Simpson, le film cherche donc à faire redevenir Homer le héros qu'il était dans le coeur de Marge, plus que de faire de lui le héros de Springfield. Une conception de scénario très classique en somme, mais qui a le mérite d'être amené d'une bien belle manière. Homer vit une quête intérieure, il doit sortir de sa bulle protectrice. Homer doit tomber au plus bas afin de pouvoir enfin se relever, au même rythme que les habitants de Springfield sont bloqués sous l'immense dôme. De manière allégorique, Les Simpson, le film montre ainsi que la popularité de la série repose sur l'intégralité des personnages et leur interaction avec Homer. Springfield ne serait pas ce qu'elle est sans Homer et lui-même ne serait pas ce qu'il est sans tous les habitants de la ville ! Si la famille Simpson reste l'élément central de l'intrigue, le scénario du long métrage donne de l'importance à l'intégralité des personnages de la série télévisée. Il faut dire qu'après 19 saisons, ils sont particulièrement nombreux et qu'il était très risqué de rater la moindre de leur apparition. Le pari est pourtant relevé haut la main, Les Simpson, le film ayant même l'audace d'introduire de tous nouveaux personnages franchement succulents.

Pour leur première grande aventure cinématographique, Les Simpson, le film fait les choses en grand. D'abord, hormis la séquence pré-générique, l'intégralité du film est tourné au format 2.35:1. C'était une grande première comparé à la série télévisée, que ce soit jusqu'à la saison 19 tournée au format 1.33:1 (4/3), soit plus d'un an après le film, que depuis la saison 20 où la série est tournée en HD au format 1.78:1 (16/9). Cela implique donc au film de repenser intégralement le cadrage et la mise en scène afin de lui donner une dimension digne du cinéma. Une idée audacieuse et ingénieuse qui permet de proposer des séquences rocambolesques, à l'image de l'incontournable virée en skateboard de Bart (qui aura fait couler beaucoup d'encre chez les puritains !). Ensuite, Les Simpson, le film bénéficie d'une palette graphique extrêmement plus riche que la série télévisée. Le rendu à l'écran y donc impeccable, les personnages gagnant même au passage une ombre ! Une performance pour un long métrage 2D, au milieu de plusieurs grosses productions majeures présentées entièrement en 3D durant l'année 2007 (dont Shrek le Troisième et Ratatouille notamment).

Pour autant, Les Simpson, le film n'est pas conçu entièrement en 2D. Il recourt régulièrement à l'imagerie assistée par ordinateur sur les bâtiments et certains véhicules. Le rendu est très bon car la technique était déjà rodée par les animateurs via sa série soeur Futurama dont l'univers futuriste nécessitait d'y avoir souvent recours. Enfin, le long métrage donne une bonne place à une très belle partition écrite par Hans Zimmer. Celle-ci s'inspire principalement des sonorités du générique de la série écrit par Danny Elfman, trahissant de fait un peu le travail de Alf Clausen qui compose en réalité les musiques de la série. Cependant Hans Zimmer a le mérite de rendre la bande originale plus identifiable et appréciable aux néophytes qui ne connaissaient jusque là que le célèbre générique de Les Simpson.

La gestation de Les Simpson, le film aura été longue mais, au final, particulièrement fructueuse. Le long métrage se laisse regarder sans déplaisir et il n'a aucune fausse note. Cette première grande aventure cinématographique des habitants délirants de Springfield est donc une excellente aventure animée, conciliant parfaitement l'esprit de la série télévisée et une aventure palpitante non vide de sens. Un excellent divertissement qui peut se regarder que l'on soit, ou non, fan des Simpson. Gageons qu'un deuxième volet de la même qualité soit prochainement mis en chantier, comme l'annonce Maggie durant le générique de fin. Dommage que la grève des scénaristes américains entre la fin de l'année 2007 et le début de l'année 2008 ne l'ait compromis. Qui vivra verra !

13 mai 2016 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage québécois d'origine (2007)

Homer Simpson : Hubert Gagnon 1

Marge Simpson : Béatrice Picard 1

Bart Simpson : Johanne Léveillé 1

Lisa Simpson : Lisette Dufour 1

Abraham Simpson : Hubert Gagnon 1

Flanders : Bernard Fortin 1

Moe : Benoît Marleau 1

Kent : Benoît Marleau 1

Wiggum : Bernard Fortin 1

Lovejoy : Bernard Fortin 1

Russ Cargill : Stéphane Rivard 1

Chant : Pierre Bédard 1 , Marc-André Bélanger 1 , Julie Burroughs 1 , Luc Campeau 1 , Gilbert Lachance 1 , Catherine Léveillé 1 , Johanne Léveillé 1 , Linda Mailho 1

Doublage français d'origine (2007)

Homer Simpson : Philippe Peythieu 2

Marge Simpson : Véronique Augereau 2

Bart Simpson : Joëlle Guigui 2

Lisa Simpson : Aurélia Bruno 2

Abraham Simpson : Philippe Peythieu 2

Colin : Régine Teyssot 2

Milhouse Van Houten : Aurélia Bruno 2

Russ Cargill : Richard Darbois 2

Ned Flanders : Pierre Laurent 2

Président des Etats-Unis : Daniel Beretta 2

Tom Hanks : Jean-Philippe Puymartin 2

Krusty le clown : Michel Modo 2

Otto Bus : Philippe Peythieu 2

Nelson Muntz : Régine Teyssot 2

Moe Szyslak : Gilbert Levy 2

Clancy Wiggum : Michel Modo 2

Charles Montgomery Burns : Michel Modo 2

Révérend Lovejoy : Pierre Laurent 2

Edna Krapabelle : Régine Teyssot 2

Sources : 1doublage.qc.ca , 2Carton DVD