Kyurem vs La lame de la justice : Quelques informations

Kyurem vs La lame de la justice a été diffusé pour la première fois sur Gulli le 26 février 2013. Le film n'ayant ensuite été commercialisé que plusieurs mois plus tard, uniquement en DVD, dès le 21 août 2013.

Dans la version japonaise, le film est précédé du moyen métrage Le récital éclatant de Meloetta comme on peut l'apercevoir sur l'affiche originale du film. Celui-ci a cependant été supprimé par Pokémon USA et ne figure donc pas dans les versions internationales du film.

Résumé

Lors d'un voyage en train, Sacha et Pikachu, accompagnés de leurs amis Iris et Rachid, aperçoivent un Pokémon blessé. Alors que Sacha tente de lui porter secours, le train est attaqué par un Pokémon légendaire de type dragon, le redoutable Kyurem. Sacha et ses compagnons parviennent à lui échapper. Une fois en sécurité, ils découvrent l'histoire du Pokémon blessé. Celui-ci n'est autre que le Pokémon fabuleux Keldeo, qui doit sauver ses amis Cobaltium, Terrakium et Viridium, trois Pokémon légendaires connus comme les Lames de la Justice, prisonniers de Kyurem. Mais Kyurem, qui peut se transformer en Kyurem Noir ou en Kyurem Blanc, n'a pas renoncé à avoir le dernier mot. Keldeo trouvera-t-il le courage d'affronter tous ces dangers ?

Analyse de l'oeuvre

Après 14 (pardon 15, le dernier ayant été décliné en deux versions) films plus ou moins réussis adaptés de la franchise Pokémon, il fallait bien qu'un jour il y ai un raté. Malheureusement, quand il s'agit de se vautrer, Kyurem vs La lame de la justice le fait  avec un tel panache qu'il nous offre un spectacle le plus absurde qu'on aurait pu imaginer même par rapport à tous les épisodes animés de la série, déjà un peu niaise à la base. Je me demande encore comment Pikachu the Movie a pu pondre un nanar de cet acabit ! Une nouvelle équipe de scénariste ? Un Keldeo tellement peu charismatique qu'on ignore quoi en faire ? Un trio de pokémon légendaires indéfinissable ? Ou bien est-ce la cause de la mince trame narrative déjà faiblarde de Keldeo dans les jeux Noir/Blanc qui aura causé ce désastre ? Je ne saurais le dire. Par contre, une chose est certaine, ce film est mauvais, tout un chacun s'accordera sur ce point. Même avec toute la meilleure volonté du monde, même en étant fan absolu de la franchise,  Kyurem vs La lame de la justice accumule d'énormes boulettes rendant l'expérience totalement caduque. C'est un fan de Pokémon qui vous le dit !

La longue tradition de mettre en scène un long métrage basé sur un pokémon ultra-rare et introuvable dans les jeux remonte au mythique Mew dès le tout premier duo de jeux Pokémon Vert (Bleu dans le reste du monde) et Rouge. Depuis, il est de coutume de soit mettre en scène un pokémon jusqu'alors inédit (Le pouvoir est en toi, Les héros, Lucario et le mystère de Mew ou Zoroark, le maître de l'illusion par exemple) ou bien de mettre en vedette un pokémon légendaire particulier (quasiment tous les autres). Keldeo fut naturellement de ceux là. Sauf qu'avec l'avènement de la 5e génération de Pokémon, et du virage plus adolescent - je ne dirais pas adulte - de Noir et Blanc, il fut décidé de donner un semblant de fil rouge à la présence de Keldeo dans le jeu. Pour apprendre une nouvelle technique nommé « Lame Ouinte », nous devions ainsi emmener Keldeo dans un lieu particulier accompagné de Cobaltium, Terrakium et Viridium (N.B. : Non connaisseurs des jeux, n'essayez pas comprendre...). Se déclenchait alors une scène où Keldeo apprenait cette nouvelle technique. Sans aucun doute dans le but de préparer un futur film, cet élément scénaristique fut reprit quasiment à l'identique dans Noir 2 et Blanc 2, à la seule différence que, désormais, Keldeo était capable de changer de forme vers un « aspect décidé »  en plus d'apprendre sa nouvelle attaque.

Problème, quand les scénaristes ont voulu suivre scrupuleusement la trame du jeu pour  Kyurem vs La lame de la justice, ils ne se sont clairement pas rendu compte de l'invraisemblance de cette histoire pour un long métrage. Sans compter que la transcription de cet événement dans le film devient assez vite indigeste. On pourrait d'ailleurs résumer le film par ceci : Keldeo veut que sa corne grandisse (hum...) parce que ses trois camarades en ont une plus grosse que lui (double hum...). Le pire, c'est que je viens de vous révéler la totalité de la trame complète de tout le film !! Absurde ? S'il n'y avait que ça qui cloche dans ce film... Trouvant sans doute ce scénario un peu mince, les scénaristes de Pikachu the Movie décident donc d'agrémenter  Kyurem vs La lame de la justice d'autres idées encore plus farfelues, prouvant en moins de temps qu'il en faut pour le dire qu'ils n'ont absolument aucune connaissance de l'univers Pokémon. Ils plombent dès lors le film d'épouvantables incohérences.

A commencer par la présence de Kuyrem dans le film, qui fait ici une totale et inutile figuration. On ne comprend pas un seul instant ce que ce puissant pokémon dragon peut bien faire dans cette galère, et quel besoin il a de poursuivre sans relâche un misérable pokémon arrogant et couard, capable au passage de résister des minutes durant à des coups extrêmement violents. Encore plus dérangeant, Kuyrem est désormais capable de se métamorphoser sans la présence de Reshiram et Zekrom, alors que leur présence est absolument nécessaire dans les jeux. Quand à Sacha, Rachid et Iris, ils se font embarquer dans cette histoire sans queue ni tête sans jamais vraiment participer à l'action, n'apparaissant d'ailleurs qu'au bout de 20mn sur les 1h que dure le film. Sacha y est totalement effacé, fait preuve d'une intelligence au raz des pâquerettes, se trompant même dans les attaques à utiliser avec ses pokémons... Rachid est désormais capable de piloter à lui tout seul un métro (qui ressemble à un train à vapeur soit dit en passant), tandis qu'Iris peut sans compétence aucune aller faire une virée nocturne à bord d'un ballon dirigeable. Bref, tout est disproportionné. Par contrecoup, tout y est irrationnel dans ce film. Le comble du mauvais goût finit par vous achever lorsque, les yeux ébahis, vous commencez à voir Keldeo voler... avec ses sabots projetant le l'eau ! Ah non, mais là, on a atteint le fond du gouffre !!!

Jusqu'à aujourd'hui, l'univers de Pokémon avait réussit à être plutôt fidèle à lui même. Après deux premiers films franchement aboutis, la franchise avait ensuite connu des hauts et des bas, mais globalement chaque itération cinématographique avait su rester fidèle au matériel de base. Sans être ni parfaitement bon, ni foncièrement mauvais, chaque film avait su trouver un équilibre rendant la narration agréable. Malheureusement, pour la première fois, Kyurem vs La lame de la justice est venu trahir ce sacro-saint principe, détruisant toute la cohérence de la saga Pokémon. Espérons qu'il s'agisse d'une erreur de parcours, et qu'il ne s'agit pas d'un virage tragique du devenir de la saga. Parce que hormis la qualité graphique honorable et inchangée par rapport à ses prédécesseurs,  Kyurem vs La lame de la justice est un film à fuir à toutes jambes, que l'on soit fan ou non de la franchise Pokémon.

6 septembre 2013 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2013)

Sacha : Aurélien Ringelheim 1

Iris : Béatrice Wegnez 1

Rachid : Maxime Donnay1

Keldeo : Thibault Delmotte1

Pikachu : Ikue Ohtani 1

Infirmière Joëlle : Fabienne Loriaux1

Narrateur : Michel Hinderyckx 1

Voix additionnelles : Jean-Michel Vovk1 , David Mannet1 , Catherine Conet1 , Philippe Tasquin1 , Julie Basecqz1 , Delphine Chauvier1 , Frédéric Clou1 , Michel Hinderynckx1 , Colette Sodoyez1 , Robert Guilmard1 et Pierre Bodson1