Rio 2 : Quelques informations

Rio 2 est sorti en salle le 9 avril 2014 en France puis 11 avril 2014 au Québec. Le film dispose de deux doublages différents.

Jusqu'ici, seul L'âge de glace était devenue une franchise des studios Blue Sky comptant 4 films (bientôt 5) ainsi que quelques courts métrages. Il faudra désormais aussi compter avec celle de Rio, qui semble bien partie pour durer elle aussi.

Résumé

Blu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s'apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s'installe dans la forêt amazonienne. Alors que Blu essaie de s'habituer à ses nouveaux voisins, il s'inquiète de voir Perla et ses enfants beaucoup plus réceptifs à l'appel de la jungle.

Analyse de l'oeuvre

Dans la catégorie opportuniste, j'aimerai vous présenter le long métrage Rio 2 ! Bon oui, d'accord, cette accroche est peu être un peu forte, mais reconnaissez tout de même qu'il y a une part de vrai dans cette affirmation. Pour appuyer mon allégation, remontons d'abord à l'année 2011 quand les studios Blue Sky proposent leur premier film Rio. Le cadre ? Le brésil ! L'ambiance ? La carnaval ! Le résultat ? Un formidable film d'animation festif auquel on ne s'attendait pas le moins du monde. Le public et la presse sont unanimes, les studios tiennent là une vrai pépite. Dès lors, germe dans leur esprit une occasion inespérée à ne surtout pas manquer : la coupe du monde de football de 2014 prévue... au Brésil. Dès lors que l'on sait que ce pays considère quasiment le football telle une religion, plus besoin d'aller chercher plus loin les véritables motivations du studio à porter une suite aux aventures de Blu et Perla aussi rapidement !

Occasion facile ? Sans aucun doute. Rio 2 a même été le seul film d'animation à surfer ouvertement sur cette thématique en 2014. Le film va même jusqu'à glisser un match incongru ! Le studio s'est-il du coup laisser aller ? Pas vraiment, car le seul véritable défaut du film, c'est finalement d'être arrivé... en second. C'est un peu ce que l'on ressent lors d'un tour de prestidigitation que l'on trouve formidable la première fois, mais dont on perd toute la magie une fois que le secret de sa réalisation est dévoilé. Le formule magique de Rio 2 fonctionne donc toujours autant, mais se révèle moins spectaculaire que la première fois qu'on l'a découverte. Même si l'on connaît le secret de la formule, et malgré le fait que Rio 2 a tendance à démarrer de façon mollassonne, le film parvient finalement à retrouver une bonne formule recentrée autour du choc des cultures. Blu est encore plus attaché à la vie humaine tandis que Perla prône toujours le retour à la nature. En fin de compte, le duo nous démontre qu'il est parfaitement possible de combiner les deux mondes. Du coup, on se laisse à nouveau entraîner dans l'aventure.

Au delà de tous les autres aspects du film, ce que l'on retient en premier lieu de Rio 2 ce sont les couleurs ! Un déluge formidable de formes associé à un univers coloré majestueux. Les studios Blue Sky y vont d'ailleurs fort dans cet effet de style, proposant d'ailleurs un incroyable balais aérien le temps d'une chanson entraînante. C'est beau, c'est fluide, ça pétille. Bref, ça rend une fois de plus honneur aux plus célèbres carnavals du Brésil, même si l'action de ce long métrage ne se déroule pas cette fois-ci à Rio, mais dans la jungle amazonienne. L'autre aspect qui déroute complètement lorsque l'on découvre Rio 2, c'est sa musique. Plus particulièrement ses chansons.

Là où Rio restait relativement homogène dans son style musical, Rio 2 ratisse vraiment large. Cela détone lorsqu'on le visionne la première fois, mais finalement cela se révèle parfaitement cohérent dans la trame générale du long métrage par la suite. Rio 2 fait donc un étonnant grand écart entre la chanson glamour et... l'opéra ! Entre les deux, on retrouve quand même de belles sonorités Samba. Le long métrage est donc complètement hétéroclite, d'autant que la version française fait le choix étonnant de traduire certains airs et s'en sort finalement avec les honneurs (en même temps, c'est Dubbin Brothers derrière, la même équipe que pour les films Disney).

Si l'histoire se révèle finalement être la faiblesse majeure de Rio 2, car elle recycle des aspects déjà multi-développés par ailleurs (y compris la thématique d'exploitation de la nature), l'emballage sonore et visuel remportera sans nul doute tous les suffrages. Entraînant, festif, chatoyant, les qualificatifs de ce genre ne manque pas pour le décrire. Au final, on ressort joyeux à la fin du film en retenant même au passage quelques uns de ses airs les plus mémorables. A nouveau, les studios Blue Sky nous offre un excellent anti-dépresseur destiné à retrouver instantanément sa bonne humeur !

17 octobre 2014 par Olikos

Voxographie sélective

Version québécoise d'origine (2014)

Blu : Hugolin Chevrette 1

Jewel : Annie Girard 1

Linda : Pascale Montreuil 1

Pedro : Guy Jodoin 1

Gabi : Aline Pinsonneault 1

Nigel : Benoît Brière 1

Carla : Célia Gouin-Arsenault 1

Nico : Alain Zouvi 1

Tiago : Clifford Leduc-Vaillancourt 1

Eduardo : Jean-Luc Montminy 1

Roberto : Grégory Charles 1

Tulio : Nicolas Charbonneaux-Collombet 1

Bia : Ludivine Reding 1

Version française d'origine (2014)

Blu : Lorànt Deutsch  2

Perla : Laetitia Casta  2

Linda Gunderson : Élisabeth Ventura  2

Roberto : M. Pokora  2

Hector : Bruno Magne  2

Rafael : Michel Mella  2

Nico : Christophe Peyroux  2

Pedro : Jean-Pierre Chandler  2

Tulio Monteiro : Emmanuel Garijo  2

Fernando : Valentin Maupin  2

Luiz : Frantz Confiac  2

Eva : Emmanuelle Rivière  2

Eduardo : Pierre Dourlens  2

Gabi : Natalie Dessay  2

Tante Mimi : Catherine Davenier  2

Carla : Camille Donda  2

Bia : Issia Lorrain  2

Tiago : Victor Biavan  2

Big Boss : Jacques Frantz  2

Tiny : Anna Tirtaine  2

Felipe : Namakan Koné  2