Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou : Quelques informations

Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou est sorti en salle le 7 octobre 2005 au Québec et 12 octobre 2005 en France.

Bien qu'il s'agisse de leur premier long métrage, Wallace et Gromit n'en sont pas à leur premières aventures, plusieurs courts métrages et publicités les ont déjà mis en scène régulièrement entre 1989 et 2005.

Ce film n'est pas pour ainsi dire une production Dreamworks, mais une réalisation du studio britannique Aardman. Dreamworks n'ayant apporté qu'une partie du financement, et s'est occupé de la distribution au niveau mondial. Pour autant, le film fait parti de la liste officielle des films d'animation de Dreamworks.

Résumé

Wallace et son acolyte Gromit sont les nouveaux sauveteurs de potagers. Grâce à leur entreprise Anti Pesto, ils débarrassent les jardins de lapins rongeurs dévastateurs... Une aubaine quelques jours avant le grand concours annuel de légumes. Mais une courge dans le potage pourrait bien annuler la fête. Un lapin garou détruit et avale tous les légumes qui se trouvent sur son passage...

Analyse de l'oeuvre

Prenez l'espace de quelques secondes pour imaginer ce qui peut bien se cacher derrière ce premier long métrage mettant en scène les deux comparses britanniques que sont Wallace et Gromit. De la pâte à modeler, spécialement adaptée à ce type de réalisation, mais globalement le même genre de pâte à modeler que vous avez sans aucune doute manipulée à la maternelle même si vous n'en avez plus aucun souvenir ! Et pour les besoins du film, ce sont plusieurs dizaines de modèles différents pour un seul personnage représenté dans différentes attitudes nécessaires au bon déroulement du scénario. Imaginez ensuite des dizaines de personnes qui modifie un minuscule détail de ces figures inanimées, un sourcil un peu plus haut, une jambe un peu plus en avant, tout ceci dans le but de faire croire au spectateur à l'illusion du mouvement.

Enfin, imaginez encore que ce travail épuisant permet de réaliser par moins de 4 secondes de film par jour. 4 secondes !! Sachant qu'il faut au mininum 24 images pour constituer un mouvement fluide sur une seule seconde, si ce n'est plus pour des plans séquences rapides, cela représente pas moins d'une centaine de plans différents à préparer (sans compter les éventuelles prises ratées) pour le tournage, c'est alors que vous vous rendez compte de l'ampleur immense de la tâche accomplie pour réaliser Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou ! Alors certes, les studios Aardman ont eu largement le temps de peaufiner leur technique depuis les premières aventures « courtes » du duo vedette, et il y a aussi eu Chicken run quelques années auparavant mais tout de même, ce film est une véritable prouesse artistique à bien des égards.

Au contraire de Chicken run qui avait apparemment été quelque peu lissé dans ses propos par Dreamworks, Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou respire un parfum plus réel de la touche purement britannique. Que l'on aime ou pas, autant le dire tout net, ce film est un pur concentré de l'humour british ! Les studios Aardman nous offre ici un film d'animation atypique où se mêlent avec ingéniosité plusieurs genres cinématographiques. Je pourrais même avancer sans honte qu'il s'agit du premier film d'horreur végétal pouvant être présentés à des enfants. Et encore, ceci est vite dit tant les allusions purement graveleuses ou licencieuses pullulent dans ce long métrage ! Le tout si habilement incorporé à l'intrigue globale que seuls les adultes seront capables de percevoir cette double lecture succulente du film, alors que les plus jeunes ne retiendront du film que son seul aspect divertissant. Car il faut reconnaître que Wallace, et surtout Gromit, sont terriblement attachants même si vous n'aviez jamais connu leurs précédentes aventures auparavant. Dans Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou, les deux compères ont monté une société débarrassant les nuisibles par une méthode douce dans un village où l'écologie semble, dans un premier abord tout du moins, régner en maître. On comprendra pourtant très très vite que ce charmant petit village de campagne abrite au contraire une populace dont le but n'est pas forcément aussi idyllique qu'il n'y paraît, et que les desseins de chacun sont tout sauf écologiques.

La mise en scène du film est un vrai bonheur, passé les quelques premières minutes à s'accoutumer à ses personnages de pâte à modeler et de fil de fer, le spectateur est vraiment transporté par le scénario qui ne laisse aucun temps mort et ne lésine sur aucun moyen. Assez vite, le film va aller même jusqu'à fleurter du côté du cinéma et de la littérature fantastique où les références au genre feront le bonheur des connaisseurs. De L'étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (le Lapin-garou) au folklore du vampirisme (La première rencontre entre le prêtre et le Lapin-garou), en passant par Le Loup-garou de Londres jusqu'à aller aussi piocher une séquence culte inspirée du film King Kong. Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou puise donc sa force dans cet amalgame ténu mais parfaitement équilibré entre l'originalité de son récit et les références culturelles non stop tout au long du métrage.

On aurait pu craindre que cette animation en pâte à modeler soit contraignante pour le spectateur. Au final, c'est même tout le contraire ! Non seulement cette animation se veut succulente, mais elle apporte une sensation de réalisme à mille lieux de la froideur que dégage par nature une animation 3D classique. Ce ne sont au final que de simples figurines qui s'animent, le film nous en met pourtant plein les yeux. La technique employée par Aardman, somme toute similaire à leurs précédentes productions, a pourtant fait un énorme bon en avant par rapport à Chicken run. Même Wallace et Gromit ont considérablement gagné en fluidité et en esthétisme par rapport à leurs précédentes aventures, mention spéciale à Gromit dont le personnage fonctionne à merveille alors qu'il n'a pas la moindre ligne de dialogue à son actif. Des scènes entières sont portées sur l'action avec un rythme très soutenu sans pour autant que le rythme du film perdent en authenticité. Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou défile sans aucun temps mort, enchaînant des moments d'émotion, un humour ravageur et des références cultes au point que le spectateur s'en régalera d'un bout à l'autre. D'autant que film bénéficie également d'une bande son musicale agréable et parfaitement calibrée aux différents rythmes des scènes.

Véritable consécration des aventures de leurs précédentes aventures, Wallace et Gromit - Le mystère du lapin-garou est un premier long métrage enchanteur, mêlant le burlesque à l'effroi de façon conviviale. Cultivant la dérision et l'auto-dérision, le film explore diverses thématiques universelles, se plaît à les passer à la moulinette et s'en approprier leur substance, pour nous offrir quelque chose de neuf, de réjouissant et de captivant. En somme un véritable festival de saveurs porté avec bonheur à l'écran !

03 mai 2013 par Olikos

Voxographie sélective

Doublage français d'origine (2005)

Wallace : Jean-Loup Horwitz 1

Lady Tottington : Jeanne Savary 1

Victor Quatermaine : Philippe Catoire 1