Intégrale Keno Don Rosa

Keno Don Rosa est un auteur de talent mondialement connu pour ses oeuvres de Comics spécialisés dans les aventures de la famille Duck au grand complet. Son oeuvre la plus connu est sans nul doute la Jeunesse de Picsou, formidable aventure en 12 épisodes, qui lui ont déjà rapporté deux distinctions les plus hautes pour un dessinateur de Comics : deux Will Eisner Howard. (Pour plus de détail consultez la fiche consacrée à la Jeunesse de Picsou). Mais le travail de Don Rosa ne se limite pas au jeune Picsou. Toute la famille Duck y passe ainsi que quasiment toutes les personnalités de Donaldville. Don Rosa offre de magnifiques et prestigieuses aventures dépaysantes, riches en détails et parfaitement maîtrisés d'un bout à l'autre.

L'intégrale de l'oeuvre de Don Rosa a initialement été publiée sous le nom de la Jeunesse de Picsou en 2004, où elle ne comprenait d'ailleurs que les douze épisodes. Cependant, en 2005, un second volume a été publié, comprenant cette fois, en plus des hors séries de la Jeunesse de Picsou, plusieurs histoires de Don Rosa. En vu de ce succès grandissant, Picsou Magazine a l'heureuse bonne initiative de lancer la collection des Trésors de Picsou en 2006 qui cette fois regroupe bel et bien l'intégrale de l'artiste.

Keno Don Rosa a jusqu'à présent publié 85 histoires et gags de canards. Cette belle et grande collection comprend donc, jusqu'à aujourd'hui, la totalité des oeuvres de Keno Don Rosa.

Comme une tradition, Keno Don Rosa glisse toujours dans l'une de ces planches un mystérieux et très bien caché D.U.C.K. qui signifie Dedicated to Unca Carl from Keno (traduction : Dédicacé à Oncle Carl de la part de Keno). Il rend ainsi hommage à celui qui lui a fait découvrir les aventures de Picsou, et dont il a eu le privilège de réaliser plusieurs suites.

Intégrale 1/7 (Juillet 2004)

L'intégrale de Keno Don Rosa a été lancée en 2004 sous le titre de la Jeunesse de Picsou. Je vous invite à consulter la fiche dédiée à cette saga pour plus d'information. Cette page n'est en effet consacrée qu'aux autres oeuvres de l'auteur.

Intégrale 2/7 (Juillet 2005)

En 2005, un second volume de la Jeunesse de Picsou est publié. Bien que celui-ci contienne tous les hors séries (à l'exception de La prisonnière de l'agonie blanche qui n'existait pas encore), Picsou Magazine a fait le choix de compléter le livre avec des histoires supplémentaires plus ou moins en rapport étroit avec la Jeunesse de Picsou.

On y découvre tout d'abord Rêve d'une vie où les Rapetou volent une invention à Géo Trouvetou qui leur permettent de pénétrer dans son esprit afin de le faire avouer la combinaison de son coffre-fort. Au fil des rêves, nous revisitons avec beaucoup d'humour la Jeunesse de Picsou quelque peu modifiée par l'intrusion des frères Rapetou.

La seconde histoire Dernier raid pour Dawson remet en scène des personnages venus du passé de Picsou. Ce dernier apprend en effet que son traîneau prisonnier dans un glacier depuis une éternité est sur le point d'être libéré. La cargaison qu'il contient semble inestimable, et attire la convoitise d'un vieil ennemi.

La troisième histoire Les Rapetou contre le coffre-fort n'a aucun rapport avec la Jeunesse de Picsou. Elle met simplement en scène les frères Rapetou face au coffre de Picsou. Cette histoire se doit d'être lue après Un petit cadeau très spécial publié dans le volume 6, puisqu'on peut comprendre pourquoi Gracié Rapetou est en prison. Cependant, il n'est pas forcément nécessaire de connaître cette aventure pour apprécier Les Rapetou contre le coffre-fort.

La quatrième histoire choisie par Picsou Magazine Donald Duck et la fracture temporelle n'a, une fois de plus, aucun lien avec la Jeunesse de Picsou. Si ce n'est peut-être le voyage temporel de Donald et ses neveux. Géo Trouvetou essaie de créer une machine à voyager dans le temps, malheureusement la tester chez lui peut être potentiellement dangereux. Sur les conseils de Riri, Fifi et Loulou, Géo décide de se rendre dans un lieu isolé : Stonehenge ! Keno Don Rosa s'amuse d'ailleurs dans cette aventure à revisiter totalement la légende du Roi Arthur. Cette histoire sera publiée une seconde fois dans le volume 5 de la collection.

Enfin, la dernière histoire Picsou et le sou du souvenir n'a de lien avec la Jeunesse de Picsou qu'une réaction nostalgique du personnage à l'égard d'une pièce. Cette histoire vaut le détour car elle ne met ici en scène aucun personnage particulier, puisque nous découvrons l'aventure au travers le parcours de la pièce dans Donaldville. Case après case, nous virevoltons avec elle dans le quotidien des Donaldvillois. Cette histoire sera elle aussi republiée mais dans le volume 6 de la collection, sous son titre originel Le prix du sou-venir.

Intégrale 3/7 (Juillet 2006)

Il s'agit cette fois bel et bien du premier volume de l'intégrale de Don Rosa sous son appellation définitive Les trésors de Picsou. A quelques exceptions près, elle regroupe toute la première période de Keno Don Rosa entre 1987 et 1989. Pourtant, dès ces premières histoires, notre auteur favoris démarre très fort tout en apportant un style qu'il conservera tout au long des aventures qu'il réalisera. Pas étonnant qu'il soit devenu, avec Carl Barks, incontournable pour les fans de Picsou.

La première histoire de Keno Don Rosa met en scène Picsou et Gripsou, dans l'un de leurs plus grands affrontement. Cette aventure s'intitule Le fils du soleil. Déjà, tous les ingrédients sont réunis pour ce qui est un monument du genre pour Balthazar et ses neveux. Superbe Scénario, dessins magnifiques, mythologie et humour, tout y est y. Une grande bande dessinée. Suite à une exposition au musée, Picsou découvre l'existence d'un trésor inca perdu, malheureusement pour lui cette information ne tombe pas dans les oreilles d'un sourd. Gripsou se dépêche de monter une expédition avant lui. Keno Don Rosa s'amuse, dès les premières cases, à exposer son admiration pour Carl Barks. Le musée contient en effet de nombreux objets provenant directement des histoires de ce dernier.

Pour sa seconde histoire Disney, Keno Don Rosa met en scène Picsou, Donald et Gontran sous le titre La valse des investisseurs. Cette histoire portait à l'origine un autre nom en français Comment faire des affaires. Déçu par la fainéantise de ses plus proches parents, Picsou décide de leur lancer un défi. A partir d'une somme d'argent identique donné à chacun d'entre eux, ils doivent en 24h réussir à faire fructifier ce capital initial. Malheureusement, la malchance légendaire de Donald et la chance quotidienne de Gontran ne vont pas changer leurs habitudes.

La troisième histoire met cette fois en scène nos trois Castors Juniors et leur oncle. Cette aventure intitulée Chat soeur de trop fée (un amusant jeu de mots) nous compte la jalousie qu'a Donald envers le manuel des Castors Juniors. Voulant à tout prix démontrer à ses neveux que cet ouvrage n'a pas réponse à tout, il manigance alors un stratagème destiné à mettre sa théorie en pratique. Mal lui en a prit ! Amusant également, Miss Tick et Madame Mime (de Merlin l'enchanteur) sont toutes deux évoquées dans cette histoire.

En quatrième position, c'est au tour de la célèbre 313 de Donald d'être au coeur de l'aventure Caisse à la casse !. Alors que Donald fait une révision annuelle à sa fidèle automobile, les pièces détachées sont éparpillées par Lagrogne en même temps que son vide grenier. L'histoire se veut drôle, et la chute excellente. A savourer sans attendre.

La cinquième histoire L'argent liquide est une première histoire directement inspirée par une oeuvre de Carl Barks, du moins pas totalement, puisqu'un seul personnage (le professeur Robinson Cuizoé) fait ici une rapide apparition, tiré de la bande dessinée Pour l'amour des choux (où il se nommait Professeurs aux choux). Ce savant fou a ainsi mis au point un rayon anti-friction et un rayon anti-inertie. Ne sachant qu'en faire, il les échange avec des choux aux Rapetou. Ces derniers mettent alors au point une stratégie imparable pour voler le coffre de Picsou. Mais il ne faut jamais sous estimer ce dernier.

En sixième position, nous découvrons une histoire courte Un sapin de luxe. Par rapport à la chronologie de publication, tout comme celle de la création de Don Rosa, cette aventure se déroule en théorie après Citrouille carabinée. Pourtant, pour je ne sais quelle raison, Picsou Magazine a décidé de les inverser (peut-être une contrainte de pagination ?), ce qui rend la continuité un peu boiteuse. Cette histoire nous narre les mésaventures de Donald essayant tant bien que mal de réaliser le plus beau sapin de Noël de Donaldville. La conclusion de cette histoire vaut à elle seule de connaître cette histoire.

La septième bande dessinée se déroule à Halloween (d'où les problèmes de continuité par rapport à l'histoire précédente). Elle s'intitule cette fois Citrouille carabinée, alors que son premier titre français était La guerre des citrouilles. Le scénario oppose Donald et son éternel ennemi mais non moins voisin Lagrogne, dans un affrontement pour celui qui réalisera la plus belle citrouille au concours organisé par la ville. Problème, Donald est un artiste de la citrouille sans en posséder une seule, alors que Lagrogne en possède tout un jardin mais ne sait pas les sculpter.

En guise de huitième aventure, nous assistons à un nouvel affrontement entre Donald et son cousin Gontran sous le titre de La poisse au thon (cette histoire a été originellement publiée sous le titre français Les thons de la poisse). Bien décidé à gagner par tous les moyens le voyage de rêve d'une entreprise de thon en boite, Donald récupère la totalité des bulletins de participation, à l'exception d'un seul. Evidemment, il n'en faut pas plus pour que Gontran puisse gagner. Comment Donald pourra-t-il espérer gagner dans ces conditions ? A vous de le lire pour le découvrir.

La neuvième aventure Traque au canard... est une histoire très courte de deux pages. Bien qu'il s'agisse bien de la 6e histoire élaborée par Don Rosa, elle a effectivement été publiée après les épisodes 7, 8 et 9. Picsou Magazine a donc cette fois respecté la chronologie de publication dans son hors série. Picsou est énervé par le besoin d'acheter le journal du jour pour ses affaires, il trouve alors une alternative moins coûteuse mais plus tonifiante.

En guise de dixième aventure, Picsou Magazine a enchaîné avec la onzième aventure de Don Rosa Rocket de rêve. Ce qui est d'ailleurs fort logique puisque la dixième (Dernier Raid pour Dawson) a été publié dans le volume précédent. Donald rêve que ses neveux et lui sont prisonniers d'une planète faute d'avoir du carburant pour rentrer sur terre.

En onzième position, une nouvelle histoire courte de deux pages Le poids de la fortune. Picsou s'entraîne très durement, mais on en ignore la raison. On comprend vite le pourquoi du comment à la dernière case de cette courte bande dessinée.

Galère buissonnière est la douzième histoire publiée dans ce volume. Elle nous raconte comment Riri, Fifi et Loulou font tout leur possible pour ne pas aller à l'école. Mais de nombreuses embûches sur leur chemin vont leurs donner une bonne leçon.

La treizième histoire La chasse au croco du Nil est une nouvelle histoire inspirée par une aventure de Carl Barks. Je crois qu'il s'agit de l'aventure Castor Médiocre publiée en 1951, mais n'en suit pas certain (ne l'ayant jamais lue). En tout cas, Keno Don Rosa fait plusieurs référence à des oeuvres de Carl Barks dans cette bande dessinée. Cependant, seuls Donald et ses neveux ne sont les vrais héros de cette bande dessinée. Un symbole sur le sac de Daisy permet à Picsou de lancer ses neveux sur la trace d'un crocodile légendaire du Nil. Il les envoie donc en trouver un spécimen pour son Zoo.

Vient ensuite en quatorzième position Le pic de la fortune, une succulente histoire drôle d'un bout à l'autre. Picsou, décidément incapable de ne pas trouver une quelconque utilité à quelque chose, va prospecter une montagne qui lui a été vendue, contre sa volonté, avec l'ensemble des terrains environnants. Les Indiens s'en sont effectivement débarrassés car rien n'y est exploitable. Mais Picsou ne reste pas sur cette idée, et est persuadé que cette montagne peut abriter un intérêt financier certain.

La quadrature de l'oeuf qui est la quinzième aventure de ce volume, est la première véritable suite directe à une oeuvre de Carl Barks. C'est en effet dans Donald perdu dans les Andes que Donald fait la découverte du monde de Sétatroce où tout est carré, y compris les poules ! Les objets y ronds sont interdits. Dans cette histoire de Don Rosa, deux coqs ramenés par les Castors Juniors dépérissent, il faut donc les ramener chez eux dans les Andes. Mais cette fois, Picsou les accompagne, et un petit sou va compliquer les relations diplomatiques avec ce peuple.

La seizième histoire La malédiction de Nostrablairus est assez particulière, car elle a été publiée par Picsou Magazine à quatre reprises avant ce volume. Et une fois sur deux, cette bande dessinée a été proposée en relief 3-D, où il était nécessaire de s'équiper de lunettes à deux couleurs (vert et rouge) pour donner l'impression que les personnages ressortaient de l'image. Ce qui explique ce choix à la 3-D de cette bande dessinée est d'ailleurs simple, tellement le graphisme ingénieux de Don Rosa nous sert un scénario habile et humoristique s'adaptant parfaitement à la vision 3-D. Picsou découvre en effet le médaillon de Nostrablairus, qui lui permet de voir l'avenir. Mais une malédiction plane sur l'objet.

Enfin, ce volume se conclue avec Sa majesté Balthazar 1er, qui donne déjà quelques précieuses indications sur la future Jeunesse de Picsou que commencera à réaliser Don Rosa en 1992. On y découvre que Fort Donaldville n'a jamais appartenu aux Etats-Unis d'Amérique. Picsou instaure alors une monarchie dans son coffre, se proclamant roi et faisant de ses neveux des seigneurs. Mais tout se complique rapidement, car ce micro-état est dépourvu de lois.

Intégrale 4/7 (Juillet 2007)

Le rythme de parution annuelle continue, et pour la quatrième année consécutive, un nouveau volume de Les trésors de Picsou est sorti en juillet 2007. Reprenant cette fois la période de 1990 à 1994 de Keno Don Rosa, à la seule exception des épisodes de la Jeunesse de Picsou qui furent publiés avec le premier volume de la collection. On retrouve cette fois une liste conséquente de 17 histoires complètes.

La première histoire qui nous est dévoilée dans ce volume concerne Donald et ses neveux, sous le titre de La pêche à la canne. Alors que Donald est une nouvelle fois fauché, il est incapable de donner leur argent de poche à Riri, Fifi et Loulou. La dispute est alors sévère. Pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité, Daisy leur donne une somme identique avec pour objectif d'acheter le meilleur cadeau à l'autre. Evidemment, Donald va une nouvelle fois se mettre dans une situation impossible.

La seconde histoire Rendez-vous raté met pour la première fois en scène Daisy. Une aventure très courte de seulement trois pages, où notre canne adorée se rend compte d'une erreur monumentale. Elle a en effet invité Donald et Gontran au même moment. Il ne lui reste plus qu'à trouver une solution au problème.

Nous retrouvons ensuite avec plaisir dans la troisième bande dessinée Sur un plateau d'argent notre Balthazar Picsou préféré. Ce dernier reçoit ainsi un magnifique plateau en argent, dont l'expéditeur est inconnu. Mais ce plateau semble étrangement dangereux, et entouré d'une aura maléfique. Miss Tick ne serait-elle pas derrière tout ça ? Une très bonne histoire qui n'est gâchée que par une colorisation franchement déplorable, que l'on avait pas revu depuis le premier volume de la Jeunesse de Picsou. Décevant de la part de Picsou Magazine qui n'était largement amélioré depuis.

La quatrième histoire Fortune de poche n'est pas une histoire complète, mais un gag en une seule page. Gontran démontre à Picsou que seule sa chance permet d'accéder aux richesses, mais ce dernier est plus malin qu'il n'y parait.

La cinquième aventure Tel oncle, tels neveux est une histoire assez amusante, car elle s'inspire beaucoup d'une histoire de Carl Barks où Donald et Daisy allait pique-niquer mais que ses neveux s'évertuaient à compromettre. Ici, il s'agit à peu près du même tableau de figure. Donald et Daisy décident d'aller se promener en mer, mais Donald interdit à ses neveux de venir, car ils ont eu de très mauvaises notes à l'école. Riri, Fifi et Loulou s'enferment alors au grenier, où ils retrouvent les bulletins scolaires de leur oncle. Par un odieux chantage, ils tentent de le faire changer d'avis.

La sixième histoire Le flûtiste de Donaldville est assez particulière dans le sens où Carl Barks et Keno Don Rosa ont participé tous deux sur cette oeuvre. Carl Barks a en effet commencé cette histoire, scénarisée puis dessinée les trois premières pages. J'ignore ensuite pour quelle raison Carl Barks l'a abandonné. Par la suite, Keno Don Rosa a repris cette histoire et l'a terminée. Aujourd'hui, il existe donc deux versions distinctes de ses trois premières pages. La première étant évidemment de la main de Carl Barks, la seconde de Keno Don Rosa. Cependant, mises côte à côte, les deux versions se veulent très similaires, même si Keno a rajouté quelques éléments typiques de son style, il a particulièrement respecté l'oeuvre originelle. Par la suite par contre, les six dernières pages de l'histoire complétée par Keno Don Rosa retrouve le style habituel de l'auteur, ce qui donne une impression assez particulière à la lecture de cette aventure, les trois premières pages semblant différentes des six dernières. L'histoire publiée dans ce volume est la version complète de Don Rosa. Elle raconte comment Géo Trouvetou invente un produit qui permet de se débarrasser définitivement des souris du coffre de Picsou.

En septième position, nous découvrons une savoureuse histoire en huit clos Mineur de coffre, où toute l'action se déroule au sein du coffre de Picsou. A force d'astiquer les pièces, Donald découvre une pièce fautée, qui se révèle être une vraie pièce de collection rare et recherchée par les numismates. Il ne lui faut pas plus de temps pour comprendre toutes les raretés que peut contenir le coffre de son oncle, et il décide d'effectuer des fouilles. Plus il creuse, plus les pièces augmentent en valeur. Mais le danger rode.

Viens ensuite en huitième aventure Maître jardinier. Donald, qui cette fois s'est découvert un certain talent pour les espaces verts, est invité dans la somptueuse propriété du Maire de Donaldville afin d'en améliorer le parc. Mais la malchance chronique de Donald risque de tout faire rater encore une fois.

La neuvième histoire de ce volume s'intitule A temps perdu. Cette fois Keno Don Rosa s'amuse avec le temps. Les Rapetou ont en effet volé une invention à Géo (encore une fois), et celle-ci leur permet d'arrêter le temps. Elle leur permet alors de piller allègrement le coffre de Picsou. Mais l'invention a une faille.

En dixième position Trésor sous cloche, nous retrouvons enfin les aventures dépaysantes de Picsou. Ce dernier est à la recherche d'une mystérieuse carte au trésor englouti par la mer. Avec l'aide de ses neveux, il tente de la récupérer à l'intérieur d'un vieux galion. Mais y accéder est très délicat, jusqu'à ce qu'ils remontent une étrange cloche du fond marin. Cette aventure est franchement palpitante, et nous permet de replonger avec bonheurs dans les grandes aventures de Picsou.

Retour à Tralla La est en onzième position dans ce volume de la collection. C'est une suite directe à une oeuvre de Carl Barks, au même titre que La quadrature de l'oeuf dans le volume 3. Nos héros retourne involontairement dans la vallée légendaire de Xanadu, suite à une nouvelle découverte faite par Riri, Fifi et Loulou au sujet de la couronne de Gengis Khan. Mais une fois encore, leur arrivé va causer quelques légers désagréments. Cette bande dessinée, bien que faisant suite à une oeuvre de Carl Barks, peut très bien se lire seule car elle se suffit à elle-même. Une aventure qui réunit tous les ingrédients que nous a habitués Don Rosa.

Les douzième (Duck Impact) et treizième histoires (La tour infernale) sont des oeuvres totalement burlesques que nous offre l'auteur. Elles enchaînent toutes deux des situations hautement improbables, pour nous servir de savoureux moment d'humour à l'état pur. Dans la première, Picsou enrôle Donald de force pour aller récupérer des satellites usagés dans l'espace à bord d'un très vieil avion déglingué. Dans la seconde, Donald souhaite démonter à ses neveux à quel point le dangereux métier de laveur de vitres du plus haut bâtiment de Donaldville est aisé. Deux histoires à mourir de rire.

La quatorzième histoire L'île du bout du temps vaut le détour par la seule chute burlesque de cette aventure. Alors qu'un vieux satellite détecte l'émergence d'une île entièrement en or massif, Picsou se dépêche d'être le premier à revendiquer le lieu. Mais Gripsou a vent de cette révélation, et va tout faire pour s'en emparer avant lui. Une histoire très agréable, dont on ne sait pas vraiment le dénouement à la première lecture, mais où Don Rosa multiplie pourtant les allusions de façon prémonitoire tout au long des 14 pages.

La guerre des Windigos figure en quinzième position. On pourrait la relier assez facilement à la Jeunesse de Picsou et à une allusion que ce dernier fait au sujet des usines et du profit dans le huitième épisode. Elle fait aussi prendre conscience au personnage des problèmes d'écologie de ses usines. En effet, une terrible menace semble faire fuir ses employés, Picsou et ses neveux se rendent donc sur place pour comprendre, mais celui-ci est enlevé par de mystérieux personnages. Sont-ce les redoutables Windigos ?

En avant dernière position, Super Donald contre Super Duflair est une aventure tendre et sincère sur le besoin qu'à Donald d'être un exemple pour Riri, Fifi et Loulou. Constamment comparé avec les super héros des bandes dessinées favorites, Donald boit une potion qui décuple ses forces. Il va alors mettre à contribution ses nouveaux talents pour démontrer à ses neveux que Super Duflair n'a rien d'un héros.

Enfin, ce volume se conclue avec Si Donald n'existait pas. Une aventure très particulière, car elle a été réalisée à l'occasion du 60e anniversaire de la création du personnage. On notera toutefois que Picsou Magazine a malencontreusement dénaturé cette histoire en modifiant, sans aucune logique, la fin de cette histoire en voulant sans doute lui donner un âge plus récent. Malheureusement, non seulement les propos de l'employeur à la fin n'ont plus aucun sens, qu'ils sont par ailleurs en dehors du propos par rapport à la fiche de candidature de Donald au début de l'histoire. Dommage. Reste toutefois une belle histoire nous comptant la vie des plus illustres Donaldvillois si Donald n'avait jamais existé.

Intégrale 5/7 (Novembre 2007)

Suite au succès plus que mérité du dernier volume vendu à plus de 100 000 exemplaires, Disney Hachette Presse a senti qu'il tenait là une vraie pièce de collection. Aussi décide-t-il de sortir plus régulièrement son hors série fétiche consacré à Don Rosa. Paru le 14 novembre 2007, ce 5e volume à tout pour plaire, à un petit détail près. En effet, une erreur d'impression s'est glissée dans ce volume, et une histoire a été à nouveau publiée. Somme toute une simple petite erreur de parcours dans cette collection de qualité. Ce volume est à la fois celui qui contient le moins d'histoire (seulement 9), mais dont leur pagination sont les plus longues. Ce volume couvre la période de 1993 à 1997.

Ce volume démarre très fort avec une très belle aventure autour de la mythique et célèbre bibliothèque perdue d'Alexandrie en Egypte Les gardiens de la bibliothèque perdue. Alors que les Castors Juniors font une exposition sur leur histoire, Picsou essaie par tous les moyens d'avoir accès à leur célèbre manuel, afin de localiser les plus anciens et précieux trésors perdus. Malheureusement, le manuel ne peut lui être remis. Picsou se décide alors de trouver un autre moyen pour dénicher ces trésors, il se met en quête de la bibliothèque perdue d'Alexandrie. Une formidable bande dessinée où les jeux de pistes sont croustillants et savoureux.

La seconde histoire Glisse à Pic est particulièrement dans le sens où Don Rosa l'a réalisée afin de fêter à sa façon les Jeux Olympiques d'hivers qui s'était déroulés en 1994 à Lillehamer en Norvège. Donaldville essaie de rechercher un représentant de leur ville pour participer à la cérémonie d'ouverture, malheureusement Gontran décide de participer au concours. Tout le monde préfère donc laisser tomber, car nul ne peut rivaliser avec la chance de Gontran. Mais Donald n'est pas cet avis.

En troisième position, une nouvelle grande aventure de Don Rosa Le trésor de Crésus. Notre auteur favori va lancer Picsou sur la piste de l'homme le plus riche de la terre, du Roi Midas, et du fantastique temple d'Artémis (l'une des sept merveilles du monde antique). Une histoire très bien ficelée, où se mêle humour, mystère et découverte. Qui d'autre que Crésus ne pouvait être opposé à Picsou dans le titre de personne la plus riche du monde ? Un incontournable de Don Rosa.

La quatrième aventure s'intitule Le Dissoutou. Après avoir envoyé Picsou et ses neveux aux quatre coins de la planète, et même dans l'espace, Don Rosa les envoie cette fois au centre de la Terre, sans pour autant s'inspirer de l'oeuvre de Jules Verne. Géo Trouvetou a conçu un dissolvant universel qui détruit absolument tout sur son passage, à l'exception d'un matériau précieux dérivé du carbone. Sans doute le plus dangereux produit conçu par l'inventeur, qui va conduire Picsou à une catastrophe planétaire. On remarquera un petit clin d'oeil au sujet des Cracs Badaboums (tirés d'une aventure de Carl Barks), et l'apparition de Gus Glouton.

La cinquième histoire Les cartes perdues de Christophe Colomb est, je crois, une nouvelle suite à une oeuvre de Carl Barks (mais je ne peux l'affirmer). Alors que Gontran découvre un casque antique en or massif, Donald lui apprend que quiconque détient ce dernier possède l'Amérique tout entière. Un descendant du propriétaire du casque se dépêche alors de voler l'objet afin de réclamer sa propriété. Donald et ses neveux vont alors tout faire pour découvrir un objet plus ancien afin que le continent et ses habitants restent libres.

La sixième histoire Un problème de taille est le premier (et unique) dérapage de la collection des Trésors de Picsou. En effet, un problème d'impression a supprimé une page de cette aventure (p. 136) et l'a remplacé par une planche de la bande dessinée Fracture temporelle. Une petite erreur de mise en place assez désagréable, mais que l'on pardonne finalement devant la qualité sans cesse renouvelée de la collection. Picsou et Donald se mettent à rétrécir après avoir été frappé par un rayon. Les Rapetou en profite alors pour voler le coffre, puisque leurs ennemis semblent avoir disparus.

La septième histoire Fracture temporelle est regrettable pour deux raisons. D'une part, cette histoire a déjà été publiée dans le second volume de la Jeunesse de Picsou (sous un autre titre d'ailleurs), qu'en plus elle pénalise l'histoire Un problème de taille puisque l'une de ses planches a été malencontreusement publiée au mauvais endroit au sein de cette bande dessinée. Tant pis.

Le volume 5 se rattrape cependant avec la huitième aventure Le trésor des dix avatars. Une nouvelle fois, Picsou, Donald, Riri, Fifi et Loulou partent en voyage dans une jungle qu'il vient d'acheter, afin d'y découvrir des trésors inestimables. Malheureusement, le maharadjah sans scrupule du territoire réalise trop tard qu'il a vendu un territoire, qu'il croyait sans valeur, à Picsou dont la réputation de découvreur de trésor n'est plus à faire. Souhaitant par-dessus tout continuer à dominer son peuple, il va tout faire pour compromettre l'expédition de ses gêneurs.

Enfin, nous découvrons en dernière position King Eldorado, une trépidante aventure péruvienne au bord du lac Titicaca et de la mythologie inca. Gripsou est une nouvelle fois convié à l'histoire, et on peut sans se tromper affirmer que cette aventure est la suite directe de Le fils du soleil publié en 1987 (et le volume 3 de cette collection). L'un des personnages apparaît en effet dans les deux aventures, faisant un lien humoristique entre les deux oeuvres.

Intégrale 6/7 (Juillet 2008)

Le sixième volume de la collection n'a pas manqué son rendez-vous de juillet annuel, même si la parution de cette intégrale est désormais devenue semestrielle. S'étalant cette fois sur la période 1996 à 1999 de Keno Don Rosa, ce volume embraye sur les avant dernières histoires de l'auteur.

La première histoire est malheureusement une nouvelle publication de Le prix du sou-venir, qui a déjà été publiée dans le second volume de la Jeunesse de Picsou, mais sous un titre différent. De plus, l'oeuvre a été recolorisée, sans aucune raison apparente, mais reste toutefois correcte par rapport à la publication précédente.

La seconde histoire voulue par Picsou Magazine est Problème sans gravité. Elle fait intervenir Miss Tick et une nouvelle baguette magique qui possède le pouvoir de changer le sens de gravité des personnes et des objets. Cette histoire vaut sont pesant d'or par le talent de Don Rosa qui expérimente sans aucun doute une narration inhabituelle. Les cases sont en effet inversées par rapport à la logique, et nous placent du point de vue de Donald et Picsou ayant subit le sort de la magicienne italienne. Les cases inversées sont particulièrement superbes, car elles peuvent à la fois être découvertes dans leur sens particulier, mais aussi en retournant la revue pour en apprécier la précision du détail de chacune des vignettes de l'histoire. Une superbe aventure.

En troisième position, nous pouvons lire Un oeil pour le détail. Dans cette histoire humoristique, Keno dévoile l'extraordinaire facilité qu'a toujours eu Donald pour différencier ses triplés de neveux. Picsou comprend alors que le potentiel de son neveu pourrait être exploité dans ses usines, mais Riri, Fifi et Loulou veillent à ce que les conditions de travail de leur oncle soit revalorisé. Un pamphlet sur les conditions de travail ? Peut-être bien.

La quatrième histoire Un petit cadeau très spécial est incontournable. Elle réunit tous les plus grands adversaires de Picsou, qui se lient ensemble pour atteindre leurs objectifs respectifs ultimes. Et cela au moment même de la célébration du jubilé d'or de Picsou, c'est à dire le 60e anniversaire de son arrivée à Donaldville. Un scénario très intelligent et superbement mis en image.

La cinquième histoire Abominables monstres de l'espace est par contre très classique. Très difficile d'y entrer, et très difficile d'y retourner par la suite. Picsou est délocalisé dans l'espace à la poursuite de son coffre enlevé par une mystérieuse machine extraterrestre. L'histoire ne vaut le détour que pour une nouvelle allusion sur le passé de Picsou, et l'évocation de sa vie s'il avait finalement pu rester au côté de Goldie. En dehors de cela, une histoire un peu banale qui a bien du mal à se justifier au sein des autres oeuvres mémorables de l'artiste.

La sixième histoire C.E.S.T.D.U.C.H.A.R.A.B.I.A. dévoile cette fois le passé de Donald. Nous retournons en effet longtemps en arrière afin de comprendre à quel moment le trio de neveux est passé de petites pestes diaboliques à de gentils enfants angéliques. Nous découvrons par la même occasion les véritables raisons qui les ont poussés à s'inscrire dans la célèbre compagnie de Castors Juniors.

Picsou contre le chevalier noir est la septième histoire de ce volume, et elle oppose Picsou à un transfuge du célèbre gentleman cambrioleur français. Ce dernier, qui souhaite mettre un terme à sa carrière magistrale décide d'effectuer son plus grand coup publicitaire en volant le coffre fort de Picsou. Il s'agit véritablement de la première histoire où Picsou a bien du mal à résister à ce nouvel ennemi, beaucoup plus sérieux que tous ceux qu'il a rencontré jusqu'ici. Cette histoire se doit également d'être lue après Le dissoutou (volume 5), puisqu'on y fait référence.

Keno Don Rosa se permet dans la huitième histoire Jour sans bol de dévoiler les raisons pour lesquelles Gontran Bonheur déteste par-dessus tout fêter son anniversaire. Personne ne le sait, mais ce jour précis chaque année, il perd totalement sa légendaire chance.

La neuvième aventure Le secret du hollandais de ce volume est une suite directe à l'épisode 6bis de la Jeunesse de Picsou. Picsou et ses neveux parviennent enfin décoller la vieille affiche du cirque de Buffalo, derrière laquelle se trouve la précieuse carte de la légendaire mine perdue de Péralta. Picsou se lance alors à la conquête de ce nouveau trésor avec l'aide de ses neveux.

L'avant dernière histoire intitulée Dans la vallée interdite est une nouvelle suite directe à une oeuvre de Carl Barks. Cette fois par contre, Picsou accompagne ses neveux dans la vallée interdite peuplée de dinosaures. Une aventure classique, mais non moins intéressante à lire.

La dernière histoire de ce volume est assez particulière. Intitulé La quête du Kalevala, elle nous plonge dans un mythe finlandais autour d'un personnage qui aurait créé un moulin magique capable de produire des monceaux de pièces. Aussi, il est très difficile pour un lecteur français de comprendre les ressorts de cette intrigue, inspiré par le Kalevala, un recueil de poésies populaires finlandaises. Un hommage aux lecteurs finlandais fait par Don Rosa, mais qui requiert beaucoup de curiosité pour leur folklore pour en comprendre le sens.

Intégrale 7/7 (Novembre 2008)

Avec ce numéro 7 des Trésors de Picsou la quasi-totalité des dernières oeuvres de Keno Don Rosa sont désormais disponibles. Notons toutefois que la collection se termine assez morosement, d'une part la coloration de certaines oeuvres de l'ouvrage rappelle cruellement le premier volume paru en 2004 (notamment Le retour des trois caballeros, La couronne des croisées et Une lettre de la maison) mais elle oublie également en cours de route une seule et unique bande dessinée de l'auteur : à savoir Oublie ça qui a été publié en 2002, ainsi qu'un gag d'une page mettant en scène les Rapetou publié en 1995. C'est un peu dommage que la collection ne soit pas homogène. Heureusement, le talent du maître reste absolu. On regrettera quand même un manque flagrant d'inspiration dans ses ultimes bandes dessinées : une petite baisse de régime, heureusement sauvé par les deux ultimes épisodes de la Jeunesse de Picsou.

Ce volume démarre très fort avec l'histoire A l'attaque !. Un nouvelle invention de Géo révolutionnaire permet à Picsou et son neveu d'entendre à distance tous les comploteurs qui en ont après son coffre. Mais Donald, toujours très distrait, règle l'appareil un peu trop fort. Résultat une menace d'invasion est sur le point de commencer ! Une aventure palpitante est rondement menée, jusqu'à son dénouement totalement inattendu !

Le seconde histoire s'intitule Le retour des trois caballeros. Don Rosa s'affranchit pour la première fois des histoires de Carl Barks en puisant son imaginaire dans le film Les Trois Caballeros dont il s'agit d'une suite logique. José Carioca et Panchito reviennent donc en très grande forme, fidèles à eux-mêmes, et accompagnent Donald dans une aventure rocambolesque. Ils sont en effet à la recherche d'un trésor perdu.

La couronne des croisés est la troisième aventure de ce volume. Elle fait indirectement suite à une oeuvre de Carl Barks mettant en scène la célèbre pierre philosophale qui faillit rendre dingue Picsou, mais surtout le transformer en or massif ! Ici, nous retrouvons le Conseil Monétaire International qui souhaite retrouver la trace d'une mythique couronne. Cette aventure, bien que se terminant de manière inattendu pour Picsou contient cependant un élément crucial qui sera dévoilé dans Une lettre de la maison.

Tout de suite après, nous pouvons lire La première invention de Géo. Don Rosa se permet ici de dévoiler un élément crucial de la vie de Géo Trouvetou, dont un élément incontournable du personnage. Carl Barks n'avait en effet jamais levé le mystère de la toute première invention - qui fonctionne - de Géo. Au passage, nous découvrons également que Géo est le petit fils de Grégoire Trouvetou que nous avions rencontré à deux reprises dans la Jeunesse de Picsou.

La cinquième histoire se nomme Poubelle et trésor. Ici, Don Rosa nous gratifie d'une histoire dont il a lui-seul le secret. Une aventure se déroulant intégralement dans Donaldville, où Picsou doit affronter de manière totalement inédite les Rapetou mais également son neveu Donald ! Une fois de plus, Miss Frappe souhaite qu'il se sépare de plusieurs babioles sans aucune importance, mais ce dernier s'évanouit. Donald se charge donc de faire le tri des objets sans valeur et les met à la poubelle. Mais Picsou réalise soudain que l'un des objets n'aurait pas du y être déposé.

En septième position, nous pouvons suivre à nouveau le célèbre Arpène Lucien dans Le retour du chevalier noir. Bien que cette aventure lui soit à nouveau intégralement consacré, le personnage fait une apparition furtive - et humoristique - dans A l'attaque de cette même revue. Suite logique de Picsou contre le chevalier noir publié dans les Trésors de Picsou 6, Don Rosa nous propose de suivre un nouvel affrontement entre Picsou et Arsène. Définitivement, le chevalier noir devient alors le plus grand adversaire de Picsou : charismatique, intelligent et gentleman indéniable ! N'oublions pas par ailleurs qu'Arpène Lucien est français.

En avant dernière histoire, nous retrouvons une nouvelle, et dernière, fois José Carioca, Panchito et Donald dans Les sept fantastiques caballeros (moins quatre). Identique dans sa trame et son déroulement à l'histoire précédente les mettant en scène, cette aventure reste donc dépaysante mais prévisible. Nos héros se lancent donc une nouvelle fois sur la piste d'un nouveau trésor perdu. La conception classique de l'aventure ne permet pas d'en faire une oeuvre mémorable de l'univers de Keno Don Rosa.

Le recueil comporte également deux magnifiques histoires intitulées Une lettre de la maison (en sixième position) et La prisonnière de la vallée de l'agonie blanche(concluant le volume 7) dont je vous invite à découvrir les aboutissements dans la section consacrée à la Jeunesse de Picsou

Novembre 2008 par Olikos

Pour aller plus loin : site à découvrir